NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

La nouvelle réglementation anti trust vise à mettre un terme aux monopoles technologiques aux USA

Le Sénat examine un projet de loi visant à mettre à jour les lois antitrust. Ce projet cible – implicitement – les géants de la tech qui ont l’habitude de racheter leurs concurrents.

Plus de budget, plus de concurrence

Le 4 février 2021, la sénatrice et ancienne candidate à la primaire démocrate, Amy Klobuchar, présente la Competition and Antitrust Law Enforcement Reform Act.

Cette loi viserait à « transférer la charge aux parties à une fusion de prouver que leur fusion n’enfreindrait pas la loi ».

Le projet de loi fournirait également une nouvelle autorité légale et des ressources importantes à la division antitrust du département de la Justice (DoJ), et à la Federal trade commission  (FTC)  qui est l’autorité civile de régulation antitrust du pays.

La division antitrust du DoJ bénéficierait de budgets annuels de 484 500 000 USD, contre 651 000 000 USD pour la FTC  – soit une augmentation de 300 millions de dollars pour chaque entité.

Le projet de loi permettrait à la FTC de créer un Office of the Competition Advocate qui hébergerait un nouveau data center collectant des informations sur les fusions et les acquisitions.

Une loi pour les Big Tech

Le 3 février 2021, l’homologue de Klobuchar au sein de la sous-commission Antitrust de la Chambre des représentants, David Cicilline, a indiqué son intérêt pour une législation similaire.

Cicilline a déclaré sur sa page Facebook que « l’année dernière, la sous-commission Antitrust a mené la plus vaste enquête antitrust du Congrès en un demi-siècle. Je suis ravi d’avoir l’occasion de poursuivre ce travail avec mes remarquables collègues de la cous-commission. »

Cicilline faisait référence au rapport d’octobre 2020 de la sous-commission, sur la Concurrence entre les géants de la tech.

2020 fut marquée par l’examen des pratiques antitrust des sociétés comme Facebook, Google et Amazon. La division antitrust du DoJ a récemment mis à terme à l’acquisition de Plaid par Visa.

Le projet de loi de la sénatrice Klobuchar ne cible pas explicitement les Big Tech. Ces derniers sont cependant les plus concernés par les pratiques antitrust.

Si ce projet de loi était adopté par les 2 Chambres, les géants de la finance traditionnelle comme Visa ou encore PayPal ne pourront plus fusionner ou acquérir des startups cryptos, pour accélérer leur virage vers la nouvelle finance. La mise à jour des lois antitrust permettrait aux startups cryptos de garder leur indépendance mais, elle retarderait la transition vers les cryptomonnaies pour les Big Tech de la finance traditionnelle.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo