A
A

La SEC a récolté 1.26 milliards $ des ICO non légales en 2020

dim 15 Nov 2020 ▪ 18h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Pourquoi les gouvernements n’interdisent-ils pas tout simplement l’émission, la négociation, la garde de cryptomonnaies sur son territoire ? Car les cryptos remplissent leurs caisses, non en y investissant mais en condamnant les entreprises cryptos à coups d’amendes faramineuses.

La Securities and Exchange Commission (SEC) a amassé plus de 4 milliards de dollars en amendes et revenus illégaux : un bon business légal qui surfe notamment sur l’illégalité de nombreuses ICO.

La caisse de la SEC est loin d’être à sec

La Securities and Exchange Commission a collecté près de 4,68 milliards de dollars à titre d’amendes et de revenus illégaux en 2020.

Un responsable judiciaire de la SEC, Stephanie Avakian, avait indiqué que le montant de ces pénalités est le plus élevé enregistré à ce jour.

Le quart de cette somme provient de la vente avortée de tokens GRAM. En octobre 2019, la SEC avait intenté une action en justice contre Telegram pour bloquer le lancement de son ICO.

Telegram avait dû restituer 1,2 milliards de dollars aux investisseurs et s’était acquitté d’une amende de 18,5 millions de dollars.

La SEC a encaissé au total 1,26 milliards de dollars dans le cadre d’ICO illégales et non-enregistrées.

Les fruits de la délation

Le rapport annuel de la SEC pour l’année fiscale 2020 indique que parmi les actions menées par la commission, 8 concernent des ICO.

Ces dernières représentent 30,2% des actions indépendantes prises par la commission qui comprennent plusieurs catégories dont des délits d’initiés, des manipulations de marché et des pratiques de corruption à l’étranger.

L’une de ces affaires concerne Kik qui a dû payer une pénalité de 5 millions de dollars pour une vente de titres non enregistrés.

Les 6 autres actions ont été menées contre Bitclave, Shopin, la Fondation NAC, Unikrn, Boon Tech et Bitcoiin2Gen. Sur les 4,68 milliards récoltés, 600 millions avaient été restitués aux victimes.

Le programme de dénonciation de la SEC a été décrit comme un élément essentiel de la commission pour détecter les actes répréhensibles et protéger les investisseurs.

Il a permis à 39 personnes de recevoir au total 175 millions de dollars de récompenses.

L’environnement juridique dans les pays du Nord joueront-ils un jour en faveur des cryptomonnaies ? Oui, il existe des paradis de minage mais, cela ne suffit point. L’Etat du Wyoming encourage l’émergence d’un modèle hybride de banques et de crypto-exchanges. Il faut aller plus loin en desserrant l’étau autour des opérations cryptos. Les sanctions ne sont pas le seul dispositif capable de protéger les investisseurs : l’éducation est plus efficace.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !