JEU CONCOURS : GAGNEZ UNE PS5, PLUS VOUS AVEZ DE POINTS PLUS VOUS AVEZ DE CHANCE DE GAGNER, CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

La SEC mettra-t-elle Ripple (XRP) à genoux ?

Brad Garlinghouse poursuit les ventes de Ripple (XRP) qui, dit-il, constituent le cœur de l’économie de la société alors que les investisseurs pensent que le XRP est un security token et doit se plier aux normes de la Securities and Exchange Commission des États-Unis (SEC) relatives à cette classe d’actifs. L’affaire a été soumise à la SEC depuis plusieurs mois, mais jusque-là, l’organisme n’a toujours pas exprimé pas son opinion sur le sujet. En attendant, le XRP continue à fonctionner comme un jeton utilitaire et le silence de la SEC par rapport au dossier commence à déranger les investisseurs.

Ils exigent l’application des directives de la SEC à la vente des XRP

L’action juridique intentée par certains investisseurs de Ripple contre la société est fondée sur plusieurs éléments dont la nature des jetons XRP et les normes légales supposées gouverner leur vente.

Les investisseurs renégats se sont basé sur le cadre légal de la SEC qui définit les jetons cryptographiques pour prouver que le XRP est un security tokenun actif financier tokenisé – plutôt qu’un simple utility token (un jeton utilitaire).

Ils s’offusquent du fait que « le XRP circule sur les marchés crypto depuis 2013 », et que bien qu’elle ait publié un guide pour reconnaître les security Token Offering (STO) l’année dernière, la SEC n’ait pas encore fait connaître son verdict à ce jour.

Ce qui est intéressant, c’est que si ce jeton est considéré comme un security token, les responsabilités de la société Ripple envers les détenteurs de XRP seraient beaucoup plus contraignantes qu’elles ne le sont actuellement et la société aura moins de marge de manœuvre sur les marchés cryptographiques.

Au regard de cela, on pourrait être tenté de se demander si la SEC serait en train de protéger le Ripple.

Ripple Labs continue à vendre des XRP librement, dans le silence assourdissant de la SEC

En principe, la SEC devait avoir exigé de Ripple de se conformer au cadre légal applicable à la vente des security token depuis longtemps.

Il est intéressant de rappeler que le PDG de Ripple, Brad Garlinghouse, avait affirmé il y a peu que la société Ripple tire l’essentiel de ses revenus de ses ventes de XRP sur le marché. En d’autres termes, si la SEC devait lui imposer des restrictions sur ce terrain, la société ferait face à de véritables difficultés.

Brad avait également proposé une introduction en bourse de Ripple entièrement encadrée par la SEC. A son avis, la société pourrait exploiter cette plateforme pour obtenir du financement sur les  marchés financiers et pourra enfin cesser de s’adosser aux ventes de XRP pour se financer.

Alors, en attendant, le XRP et la société Ripple continuent de fonctionner comme ils l’ont toujours fait. Bien entendu, la SEC ne s’est jamais exprimée publiquement sur ce sujet.

Ce laissez-faire s’apparente bien à une autorisation de fait. Tout porte à croire qu’on est dans un jeu. Et nul ne sait si la SEC finira vraiment par forcer la main à Ripple.

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo