Se connecter S'abonner

Les Iles Cayman Adoptent Des Lois Pour Réguler Les Fournisseurs De Services Crypto

Les îles Caïmans veulent faire peau neuve : le gouvernement a mis en place un cadre réglementaire pour les fournisseurs de services cryptos, une action qui s’aligne dans les efforts du pays à redorer son image aux yeux de l’Union Européenne et des Etats-Unis.

Un cadre réglementaire dans un cadre paradisiaque

Le ministère des Services Financiers des îles Caïmans a annoncé la mise en place d’un cadre réglementaire pour les fournisseurs de services cryptos. Le cadre intègre les recommandations de 2019 mises à jour, de la Financial Action Task Force (FATF).

Ces recommandations incluent notamment le « travel rule » qui impose aux fournisseurs de services cryptos, de collecter et de partager les données personnelles sur l’émetteur et le destinataire d’une transaction.

Le ministère indique dans son communiqué du 31 octobre 2020, que ce cadre renforce la capacité du pays à réguler et à attirer les investisseurs dans le secteur des cryptomonnaies. Les règles promulguées sont entrées en vigueur le 28 octobre 2020.

La mise en œuvre de ce cadre réglementaire se fera en 2 étapes. La première phase – qui est en cours – se concentre sur la conformité et l’application des règles en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et de financement du terrorisme (AML/CFT).

Les fournisseurs de services cryptos actuels et les nouveaux entrants devront s’enregistrer auprès de l’autorité Monétaire des îles Caïmans pour prouver la conformité de leurs activités aux normes AML/CFT.

La seconde phase qui débutera en 2021 portera sur les exigences en matière de licence et de règles prudentielles.

Blanchi par l’Union Européenne

Les îles Caïmans faisaient partie des pays concernés par les class action lancées par un cabinet spécialisé œuvrant à New York et, visant les exchanges et sociétés cryptos majeurs et leurs dirigeants clés.

L’Union Européenne vient de retirer le pays de la liste noire des paradis fiscaux au mois d’octobre 2020.

Un tel cadre réglementaire portant atteinte à la vie privée des clients des fournisseurs de services cryptos, rend-il réellement le pays plus attrayant pour ces derniers ? Tout se monnaie de nos jours : les données financières sont vendues au gouvernement au nom de la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Les Etats doivent bien évidemment remplir leur caisse et augmenter la pression fiscale  – dans tous les sens du terme – par tous les moyens. Cryptophyles, la ville privée c’est fini ! Même les Caïmans s’inclinent face aux gros rapaces – on évitera de citer des noms.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo