A
A

Une ONG chilienne prépare l'ébauche d'une nouvelle constitution incluant les cryptomonnaies

mar 15 Déc 2020 ▪ 17h00 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

Informer davantage le public sur les nombreux avantages à tirer de l’espace cryptographique, telle est la mission que s’est confiée l’ONG Bitcoin Chile. L’organisation chilienne a décidé d’organiser une série de conférences à des fins éducatives sur les cryptomonnaies et les blockchains. Deux principaux projets sont d’ailleurs portés par l’ONG dans sa démarche à savoir l’établissement d’une liste des arnaques de la cryptosphère et la prise en compte du secteur dans la nouvelle constitution du pays.

Déjà plus 29 sites web identifiés et blacklistés

Si les conférences éducatives sont attendues pour attirer beaucoup plus le public vers le secteur, l’ONG entend surtout éviter que cela ne les précipite vers les projets douteux. L’année 2020 ayant été marqué par plusieurs arnaques qui ont sévit dans le secteur, l’ONG Bitcoin Chile a décidé de répertorier tous les sites suspects proposant des services cryptographiques. Il s’agit essentiellement des projets dont le seul but est de voler les fonds des investisseurs à la recherche de rendements élevés.

La plupart d’entre eux sont basés sur de faux plans de commercialisation à plusieurs niveaux où les anciens membres sont payés avec les fonds apportés par les nouveaux. Il s’agit donc d’un mélange de système de Ponzi et de fonds d’investissement fictifs. Fondateur et président de l’ONG Bitcoin Chile, Miguel Klagges a ainsi publié un total de 29 sites web mis sur liste noire sur le site l’ONG. Il a d’ailleurs déclaré que cette liste allait être mise à jour en fonction des retours qu’ils auront des régulateurs et des escroqueries révélés par la presse.

La constitution pour mieux protéger l’industrie chilienne de la cryptographie

Le projet le plus ambitieux de l’ONG Bitcoin Chile est liée la rédaction de la nouvelle constitution du pays où elle désire ajouter une proposition en faveur de l’espace cryptographique. Épaulée de Patricio Bravo, un avocat chilien spécialisé dans le droit constitutionnel, l’ONG travaille à la conception d’un tout nouveau projet de loi. Celui-ci vise à promouvoir et protéger les activités cryptographiques et l’industrie des blockchains dans le pays.

En lui offrant des garanties constitutionnelles avec la participation de tous les acteurs, l’ONG Bitcoin espère ainsi booster le développement de la cryptosphère à travers le pays. Directeur de Buda.com, Jaime Bunzlia a d’ailleurs salué cette approche soulignant le fait que la perception du bitcoin avait considérablement évolué.  « La crainte sur la nature du bitcoin, sur l’origine de la blockchain, entre autres choses, s’est de plus en plus dissipée. Un point en faveur de Bitcoin pour le moment est qu’il peut ouvrir les portes à d’autres outils et à d’autres domaines de la technologie des blockchains » a-t-il déclaré.

De façon globale, les initiatives de l’ONG Bitcoin Chile en faveur de l’espace cryptographique local devraient permettre au public chilien d’être un peu plus au fait des sujets relatifs aux cryptomonnaies. Une fois sa perception du domaine améliorée, il devrait alors pouvoir s’y investir un peu plus sereinement à l’image de ce qui se fait dans d’autres pays.   

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !