A
A

Dans l’état de New York, des associations s’opposent au développement d’une mine de Bitcoin (BTC)

mar 29 Déc 2020 ▪ 12h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

Satoshi Nakamoto n’était pas un écolo ? Une question un peu « brutale » et qui pourrait choquer certains bitcoiners mais, elle décrit cependant l’un des principaux problèmes qui pourrait compromettre la croissance de Bitcoin (BTC). Le minage BTC n’a pas bonne presse à cause des machines énergivores utilisées et qui ont un impact négatif important sur l’environnement. L’état de New York devra éventuellement faire face à des poursuites juridiques pour avoir autorisé les plans d’extension d’une entreprise de minage BTC.

Des plaignants enfoncent une mine de Bitcoin

De nombreuses organisations, parmi lesquelles Sierra Club, Seneca Lake Guardian, et des résidents locaux, ont déposé une requête auprès de la Cour suprême de l’Etat de New York indiquant que le gouvernement local avait violé les lois de l’Etat en approuvant les plans d’extension d’une installation de minage de Bitcoin.

SIerra club plainte ville New York minage Bitcoin BTC

Selon les informations contenues dans les documents déposés le 17 décembre 2020, Greenidge Generation aurait contourné la procédure de déclaration d’impact sur l’environnement, en demandant une approbation par le biais de 2 demandes distinctes mais interdépendantes.

Les résidents qui se sont joints à la plainte invoquent les désagréments sonores liés à l’installation et la contamination éventuelle de l’eau de Finger Lakes qui impacterait négativement la faune et les activités récréatives.

L’environnement : le point faible de Bitcoin

La centrale électrique de Greenidge utilise un pipeline pour amener le gaz naturel à la centrale afin de générer l’énergie nécessaire pour le fonctionnement du centre de minage de Bitcoin tout en réduisant les coûts.

La société Atlas Holding qui est propriétaire de l’usine, aurait procédé à l’installation de 7 000 machines en 2019.

Le quotidien local Fingerlakes1 rapporte que l’installation ne fonctionne pas régulièrement et bien en-dessous de sa capacité de production.

Greenidge aurait alors déposé une demande d’extension pour l’autoriser à construire et exploiter 4 nouveaux bâtiments qui auraient permis à la centrale de fonctionner à pleine capacité, à temps plein.

Lors d’une réunion du conseil municipal en octobre 2020, la société avait indiqué que cette installation de minage opèrerait dans le respect des normes environnementales fixées par l’Etat et le gouvernement fédéral.

L’accroissement de la difficulté de minage est certes « sain » pour la sécurité du réseau et pour le prix du Bitcoin mais, il oblige les mineurs à augmenter continuellement leur puissance de hachage et donc à utiliser des machines toujours plus énergivores. Minera-t-on un jour le dernier Bitcoin, vu tous les obstacles techniques et juridiques contraignant les mineurs ?

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !