NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Des “obligations volcaniques”, pour aider le Salvador à rembourser les prêts du FMI

Plus d’une semaine après l’adoption, par le congrès du Salvador, de la “loi Bitcoin”, Max Keiser a suggéré au pays d’Amérique Centrale d’émettre des “obligations volcaniques” en bitcoins garanties par les futurs revenus du mining.

Bromo volcano

Des revenus estimés à quelque 600 BTC par mois

L’adoption de cette loi fait du bitcoin (BTC) une monnaie légale au Salvador. Une avancée qualifiée “d’historique” par son président Nayib Bukele, qui a précisé dans un Tweet que son pays était désormais en mesure de produire 95MW d’une énergie géothermale 100% verte issue des volcans du pays. Laquelle allait servir à alimenter des fermes de mining et donc à générer des revenus.

Des revenus estimés à quelque 600 BTC par mois selon George Kikvadze du Global Blockchain Council :

Et si vous mettiez en circulation 1 milliard de dollars en “obligations volcaniques” ?

L’annonce n’a pas manqué de faire réagir Max Keiser. Dans un tweet, le maximaliste et pionnier du BTC a suggéré au PDG de Galaxy Digital, Mike Novogratz, d’émettre 1 milliard de dollars en “obligations volcaniques”, garanties par les revenus futurs du mining. 

Leur objectif ? Permettre au Salvador de rembourser ses prêts contractés auprès du Fonds Monétaire International (FMI), d’un montant de 282.7 millions de dollars.

Une manière également de peser dans les négociations avec le FMI, qui se montre très inquiet par l’adoption de cette nouvelle loi, et qui a rappelé au Salvador que le pays avait récemment sollicité l’obtention d’un prêt de 1 milliard de dollars auprès de l’institution internationale. Celle-ci a précisé, par l’intermédiaire de son porte-parole Gerry Rice que “L’adoption du bitcoin comme devise légale soulève un certain nombre de problèmes macroéconomiques, financiers et juridiques, qui requièrent une analyse très détaillée”. Une mission a en ce sens été diligentée par le FMI pour rencontrer les représentants du Salvador. 

Max Keiser, dont l’exubérance a fait réagir la twittosphère suite à sa prestation au BITCOIN 2021 de Miami et à sa désormais célèbre tirade “Nous ne vendons pas, fuck Elon” voit dans cette adoption un avancée supplémentaire dans le combat qu’il mène contre la centralisation. Il a ainsi déclaré à l’express.co.uk : “Le bitcoin a été conçu pour être un tueur de banques centrales. Le FMI sera probablement le premier à disparaître. J’ai conseillé au Salvador de créer de nouvelles “obligations volcaniques” garanties par les futurs revenus de l’extraction de bitcoins afin de recapitaliser son bilan et de rembourser les prêts du FMI. Je connais deux banques à New York qui travaillent actuellement sur ce projet.”

Plus d’actions
Partagez

Si les « Smart contracts », le « proof-of-work », la « Defi » ou les « pools de liquidités » constituent pour vous de nébuleux concepts, c’est ici que j’interviens. Et s’ils vous paraissent familiers, j’ai également ma carte à jouer !

Crypto-enthousiaste de la première heure, j’étudie avec intérêt les avancées des technologies liées à la blockchain. Mon leitmotiv ? Transmettre au lecteur, avec la même passion que celle qui m’habite, les news de ce secteur florissant !

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo