NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Iran, des licences pour miner du Bitcoin (BTC), de l’Ethereum (ETH) et des cryptos

En Iran, le Ministère du Commerce surveille et encadre les différentes fermes de mining de cryptomonnaies. Ainsi, une trentaine de licences ont été distribuées, permettant à 30 centres de miner des cryptos en toute légalité. Le but du gouvernement est de réduire la pression du mining sur le réseau électrique national.

Mining in Iran. Bitcoins on the background of the Iran flag. Concept for investors in cryptocurrency and Blockchain technology in Iran

Comment se répartissent les licences de mining ?

D’après le Financial Tribune, 30 licences ont été délivrées par le ministère iranien de l’Industrie, des Mines et du Commerce. Différentes provinces ont pu en bénéficier, certaines ayant reçu plus de licences que d’autres. C’est par exemple le cas de la province de Semnan, qui a reçu six autorisations pour des fermes de mining. En revanche, la province de Téhéran, qui abrite la capitale du pays, n’a obtenu qu’une seule licence. En ce qui concerne les provinces d’Alborz, de Mazandaran, d’Azerbaïdjan oriental et de Zanjan, elles ont reçu entre deux et quatre licences.

Il faut savoir que le gouvernement encadre le mining de cryptomonnaies, il n’est ainsi pas possible pour une entreprise iranienne de se lancer dans le mining de Bitcoin (BTC) sans avoir obtenu au préalable une licence spéciale.

De nouveaux permis récemment délivrés

En plus des 30 licences distribuées, ce sont pas moins de 2 579 permis d’établissement pour des unités d’extraction de cryptos qui ont été délivrés. Avant d’obtenir une licence d’exploitation, les établissements doivent en effet demander un permis d’établissement dans l’optique de pouvoir miner.

Un mining de BTC qui a un impact sur le pays tout entier

Si le mining est autant encadré en Iran, c’est en raison de la pression opérée par le mining illégal sur le réseau électrique national. Pour pouvoir extraire des cryptomonnaies en Iran, il est en effet nécessaire de payer des coûts énergétiques très élevés, chose que ne font pas les mineurs agissant dans l’illégalité.

Ainsi, le président iranien a interdit le mining de BTC jusqu’au mois de septembre pour faire diminuer la pression globale sur le réseau électrique national. 

Récemment, la police a mis un terme au mining dans une ferme de Téhéran, cette dernière étant à l’origine d’une grande partie de la pression exercée sur le réseau électrique du pays. De plus, plusieurs milliers d’équipements de mining ont ainsi été saisis ces derniers mois, les industries de mining visées étant jugées illégales.

Plus d’actions
Partagez

Curieuse, passionnée par les mots et par les nouvelles technologies, je mets un point d’honneur à surveiller de près toutes les actualités pour vous les partager. Au début, comme vous, je n’y connaissais rien, maintenant, je vous partage de façon claire les dernières technologies sorties et les petites infos qui peuvent vous permettre de mieux comprendre les crypto-monnaies. Multitâche, je peux même vous éclairer sur les qualités des blockchains, vous n’avez pas fini de me lire !

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo