Le Kazakhstan coupe l'électricité pour le mining du Bitcoin (BTC)

ven 24 Sep 2021 ▪ 16h00 ▪ 3 min de lecture - par Clément Dubois

Le Kazakhstan est devenu la nouvelle « capitale du mining » après l’interdiction du minage de cryptomonnaies en Chine prenant la troisième place du mining de Bitcoin (BTC) dans le monde. Cependant, le pays est confronté à une pénurie d’électricité. Le journaliste crypto, Colin Wu, l’a annoncé sur sa page Twitter. Selon des informations officieuses, le gouvernement du Kazakhstan prépare déjà des mesures restrictives pour les mineurs de cryptomonnaie.

Le Kazakhstan est le centre du mining

Les études menées par l’Université de Cambridge ont montré que le Kazakhstan a bénéficié plus que d’autres de l’interdiction du mining de cryptomonnaie en Chine. Par exemple, le Kazakhstan a augmenté sa part du marché du mining à partir de 1,4% en septembre 2019 jusqu’à 8,2% en avril 2021.

Le responsable du pool de mining Luxor Mining, Alex Brammer, estime que les grandes sociétés minières dotées des équipements d’ancienne génération vont s’installer au Kazakhstan à court terme. Cependant, de nouvelles mines de cryptomonnaies seront déployées dans des conditions de haut rendement énergétique à mesure que les machines d’ancienne génération arriveront à la fin de leur durée de vie utile.

Le pays pourrait limiter le mining de BTC

Des rumeurs sont apparues sur le réseau selon lesquelles les autorités du Kazakhstan pourraient limiter le mining de BTC ou le suspendre complètement. « Le Kazakhstan connaît une pénurie d’électricité. Le gouvernement se prépare à agir. Le sud du Kazakhstan est menacé d’imposer de sévères contraintes sur l’électricité pour le mining », a noté le journaliste crypto Colin Wu.

La crise de l’énergie électrique dans les pays où le mining du Bitcoin est légalisée devient déjà un phénomène courant, auparavant une situation similaire s’était déjà produite en Iran au premier trimestre de 2021. Au début, le gouvernement iranien a légalisé le mining de BTC dans le pays pour soutenir son économie et lutter contre les sanctions commerciales.

Cependant, les autorités se sont vite rendu compte que les mineurs illégaux exploitaient des ressources énergétiques limitées, ce qui a entraîné des coupures de courant. Certes, les restrictions y étaient motivées par une consommation d’énergie accrue pendant la période estivale chaude ; au Kazakhstan, le besoin se fera sentir en hiver

Rappelons que le pays entend déjà gagner de l’argent sur les cryptomonnaies Une contribution de 1 tengué (0,0023 $) par kilowattheure sur l’électricité consommée par le mining de crypto est en cours de l’introduction. Les amendements entreront en vigueur le 1er janvier 2022. Cette mesure a été expliquée par les autorités kazakhes comme une tentative de « sortir les mineurs de l’ombre » et de la « zone grise ».

A
A
Clément Dubois

J’aime bien la cryptomonnaie. Ça fait déjà plusieurs années que je l’étudie, mais aussi que j’y investis et que je travaille dans ce domaine. De plus, je fais des articles sur le sujet où j’essaie d’être clair et net !

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.