JEU CONCOURS : GAGNEZ UNE PS5, PLUS VOUS AVEZ DE POINTS PLUS VOUS AVEZ DE CHANCE DE GAGNER, CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Les compagnies pétrolières, futurs géants du minage de Bitcoin ?

Un Bitcoin (BTC) vert plutôt que jaune : encore faut-il trouver la bonne stratégie écolo. Le halving approche, mauvaise nouvelle pour les mineurs qui vont devoir affronter le défi de la diminution de moitié de la récompense de bloc. Si le BTC a obtenu – à tort ou à raison – son statut d’or numérique, les solutions de minage les plus économiques se trouveraient finalement plutôt… du côté de l’or noir.

Le problème : un classique non revisité

73,374 TWh : ce serait la consommation annuelle du réseau Bitcoin. Tout ça pour quoi ? Pour résoudre des problèmes mathématiques.

Le minage de Bitcoin consommerait supposément trop d’électricité, la Preuve de Travail est un mécanisme de consensus non respectueux de l’environnement : rien de nouveau – PS : l’impact écologique réel du BTC est beaucoup plus complexe que ce que l’on aimerait nous faire croire.

Bitcoin ne veut pas changer pour autant son mécanisme de consensus car, la Preuve de Travail reste le meilleur algorithme pour sécuriser une blockchain : rien de nouveau sous le soleil de ce côté là non plus !

Les déchets des uns, l’or numérique des autres

Dans un billet de blog rédigé le 15 avril 2020, Marty Bent révèle sa stratégie originale de minage du Bitcoin : Bent mine depuis 1 an du BTC avec la société Great American Mining, en utilisant comme source d’énergie pour produire l’électricité nécessaire au minage, l’excédent de gaz formé lors de l’extraction du pétrole brut.

L’avenir du Bitcoin appartiendrait donc aux compagnies pétrolières et gazières, à condition que ces derniers veuillent bien miner de l’or numérique. A défaut, elles pourraient vendre cet excédent de gaz – considéré par les compagnies pétrolières et gazières comme un déchet – aux sociétés de minage de Bitcoin, de quoi faire quelques milliers ou quelques millions de dollars supplémentaires.

Utiliser un excédent d’énergie pour miner du BTC, l’idée n’est que « partiellement nouvelle ».

La Chine le fait depuis des années mais, sous une autre forme : la province de Shenzhen dispose de vastes quantités excédentaires d’hydroélectricité propre – et vendues à des prix très bas – ce qui en fait d’ailleurs une plaque tournante de l’industrie du minage.

Bitcoin pour valoriser les excédents gaziers des compagnies pétrolières ou gazières : c’est plus une optimisation économique qu’écologique, je crois. Mais l’idée a du bon ! Une proposition un peu naïve : pourquoi ne pas investir plutôt dans la construction d’une centrale électrique fonctionnant avec du biogaz ? Un investissement financier accessible même aux petites entreprises de minage de BTC, techniquement ce n’est pas compliqué à mettre sur pieds et, ce ne sont pas les déchets ménagers à valoriser qui manquent. Une idée comme une autre à cogiter. Quant à savoir s’il est rentable de miner du Bitcoin au pétrole avec un Antminer S9, vous trouverez la réponse par ici.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo