Les consoles PS4 saisies en Ukraine n’étaient pas utilisées pour miner des cryptomonnaies

mer 21 Juil 2021 ▪ 16h00 ▪ 3 min de lecture - par Mathias Neuville

La semaine dernière, les forces de polices ukrainiennes avaient annoncé avoir mis la main sur près de 3800 consoles PlayStation 4 et en soupçonnaient l’utilisation pour le mining illégal de cryptomonnaie. Cependant, une publication récente du média ukrainien Delo contredit cette version des faits. Selon le média, les PS4 étaient utilisées pour générer des packs de contenu et des pièces de monnaie pour FIFA.

Une saisie de 3800 consoles PS4 à l’origine de l’affaire

La nouvelle avait fait la une des journaux la semaine dernière. Au cours d’une perquisition au sein d’anciens locaux de la JSC Vinnytsiaoblenergo (une société d’approvisionnement électrique), la police ukrainienne avait découvert une ferme de mining de cryptomonnaie .

Les autorités avaient qualifié les locaux comme « la plus grande exploitation minière [de cryptomonnaies, NDLR] découverte à ce jour en Ukraine ». En effet, la ferme abritait pas moins de 5 000 unités informatiques, dont 3 800 consoles PlayStation 4, plus de 500 cartes graphiques, 50 unités de traitement, et de nombreux ordinateurs portables, téléphones et lecteurs flash.

Les rapports émis par les autorités au cours de la semaine dernière avaient soutenu que les consoles PS4 trouvés sur les lieux étaient utilisées pour des opérations illégales de cryptographie minière.

A quoi servaient donc les PlayStation?

Pourtant, de nombreuses voix de l’univers du mining, de la blockchain et des cryptomonnaies s’étaient élevées pour affirmer que la PS4 n’était en aucun cas la plate-forme idéale pour exploiter et miner des cryptomonnaies. En effet, sa configuration obsolète en fait une machine peu productive en termes de mining.

Cointribune, un média nord-américain dédié au monde des cryptomonnaies, avait notamment expliqué qu’« une configuration PS4 à 16 consoles ne produirait pas de rendement significatif, comparé à sa consommation en électricité ».

C’est Delo , un média commercial ukrainien qui a révélé aujourd’hui à quoi servaient réellement les 3800 PS4 saisies. Ces consoles étaient utilisées pour générer des packs de contenu et des token sur FIFA Ultimate Team (FUT), un mode de jeu de la franchise FIFA.

Ces packs de contenu et ces tokens sont normalement obtenus par les joueurs lorsqu’ils gagnent des matchs dans le jeu. L’objectif de la ferme était alors de générer des variantes de ces objets et de les mettre en circulation sur le marché.

Toujours selon Delo, les services secrets ukrainiens n’ont ni confirmé ni infirmé ces conclusions, et n’ont apporté aucun commentaire vis-à-vis de l’évolution de l’enquête.

Cependant, l’utilisation de consoles de jeu pour miner des cryptomonnaies n’est pas inédite. La pénurie d’unités de traitement graphique (GPU) avait poussé de nombreux mineurs à utiliser des cartes graphiques et des consoles de jeu pour poursuivre leur activité de mining.

Mathias Neuville

Passionné de la finance et des investissements de demain, je déniche sur le web les dernières tendances (et les dernières infos) en matière de cryptomonnaies et de calcul de risque. De nature curieuse, je fouille et arpente les médias anglophones à la recherche de news à croquer. Mon objectif ? Proposer des informations synthétiques vérifiées et de qualité pour éclairer ceux qui désirent s’aventurer dans le monde des cryptoactifs.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.