A
A

Pas de puces.. pas de rigs pour miner du Bitcoin (BTC)

ven 29 Jan 2021 ▪ 18h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

S’adapter ou mourir : les prévisions pessimistes de Leo Zhang en 2019 semblent bien loin. Les mineurs de Bitcoin (BTC) ont non seulement survécu au halving du mois de mai 2020, mais ils tirent également profit du rallye actuel du BTC. Ce dernier a atteint un nouvel ATH à 42 000 USD. Les fabricants de matériels de minage ont du mal à suivre la course des taureaux.

Le minage de Bitcoin trop instable

Le rallye haussier de Bitcoin explose la demande de matériels de minage. L’offre de machines de minage a du mal à suivre entraînant une pénurie de ces dernières.

Le prix des nouvelles machines a doublé alors que les matériels de minage de seconde main ont vu leur prix augmenter de plus de 50% en 2020.

Les fabricants de puce électronique sont en partie responsables de cette pénurie ; ils priorisent d’autres secteurs.

Les fabricants comme Taiwan Semiconductor Manufacturing Co et Samsung Electronics Co tourneraient aujourd’hui le dos aux fabricants de matériels de minage BTC.

Les fournisseurs de puce électroniques privilégieraient aujourd’hui d’autres secteurs où la demande est plus stable.

Les puces sont destinées prioritairement au secteur de l’électronique grand public, mais également de l’automobile, des laptops et des smartphones.

Une alternative aux puces

Le minage de Bitcoin est confronté à des défis comme ceux relatifs à la consommation importante d’électricité.

Le secteur doit se réinventer pour assurer sa pérennité, notamment avec un hashrate qui ne cesse d’augmenter parallèlement au cours du BTC.

La Chine reste le pays avec la plus forte concentration des mineurs. Ces derniers commencent cependant à chercher d’autres destinations avec des conditions plus favorables.

Certains tentent même l’aventure dans le cercle arctique. La production de puce de minage est confrontée à une forte concurrence avec des géants de la tech.

Les mineurs ont trouvé des manières créatives de « recycler » la chaleur produite par leur machine de minage, en l’utilisant pour chauffer leur serre ou encore leur intérieur durant l’hiver.

Ils devront trouver des alternatives pour créer des supercalculateurs sans être dépendants des fournisseurs de puces électroniques.

Les fabricants de matériels de minage seront-ils obligés de procéder à une intégration verticale en produisant eux-mêmes leurs puces de minage pour gagner leur indépendance vis-à-vis des fournisseurs actuels priorisant les secteurs « plus classiques » ? Une meilleure décentralisation de Bitcoin passe également par une multiplication des fabricants de machines de minage. Un Bitcoin 2.0 utilisant la preuve de participation et abandonnant la preuve de travail n’est toujours pas – ne sera jamais ? – au programme.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !