Bitcoin (BTC) - 100 000 $ pour Noël

mer 03 Nov 2021 ▪ 12h00 ▪ 7 min de lecture - par Nicolas Teterel

L’inflation, la volte-face de l’Inde et l’hémorragie de BTC sur les exchanges ouvrent la voie des 100 000 $ d’ici la fin de l’année.

Inflation au plus haut depuis 25 ans

Cela fait 5 mois que l’inflation mesurée en glissement annuel dépasse 5 % aux États-Unis. Encore 6 mois à ce rythme et les Américains auront perdu 10 % de leur pouvoir d’achat en l’espace de 2 ans.

L’inflation sévit aussi dans la Zone Euro où les prix sont 4.1 % plus élevés que l’année dernière. Nous n’avions plus vu une telle inflation depuis 25 ans. 4.1 % d’inflation par an signifie une division par deux du pouvoir d’achat au bout de 10 ans…

En Allemagne, l’enquête Ifo d’octobre révèle que « la moitié des compagnies industrielles prévoit de rehausser leurs prix en raison des problèmes dans la chaîne d’approvisionnement ». Klaus Wohlrabe, économiste chez Ifo, prévient que « les cadeaux de Noël ne seront pas livrés à temps ».

Pour l’économiste Joerg Kraemer (commerzbank), la croissance de l’économie allemande sera faible au quatrième trimestre. « La stagflation est à l’horizon, au moins pour ce trimestre ». (Stagflation = forte inflation + faible croissance).

La hausse des prix de l’énergie et la pagaille dans la logistique mondiale expliquent ces pénuries qui touchent de nombreux secteurs. Apple n’a par exemple produit que la moitié des Ipads prévus au cours des deux derniers mois. Nintendo va également produire 20 % de consoles Switch cette année, pénurie de processeurs oblige.

De manière plus grave, les prix alimentaires sont également en forte hausse. Le prix du blé est au plus haut depuis 9 ans par anticipation d’une prochaine récolte onéreuse. La raison étant que le prix du gaz, principal coût de fabrication des engrais azotés, est au plus haut depuis une décennie.

[Les raisons de la hausse des prix du gaz sont dans l’analyse de mercredi dernier : Le spectre de l’hyperinflation fait monter le Bitcoin]

Prix des engrais à base d’ammonium (rouge) VS Prix alimentaires (blanc)

Nous en revenons toujours au prix de l’énergie dont dérivent tous les autres prix. Par exemple : 94 % du transport mondial fonctionne avec du pétrole. Or le prix du baril se rapproche des 90 $. En Suisse, le prix à la pompe est au plus haut historique. 2 francs le litre d’essence.

Le chaos dans la logistique mondiale exacerbe également l’inflation. Le conducteur américain de poids-lourd Ryan Johnson n’y va pas par quatre chemins : « Je suis un chauffeur routier depuis 20 ans et je peux vous dire que la crise du transport maritime aux États-Unis n’est pas près de se tasser ». « Ma prédiction est que les choses vont empirer ».

Ce vendredi, plus de 170 bateaux patientaient au large du port de Los Angeles (40 % des importations US transitent par LA) avec un demi-million de conteneurs à bord. Pareil à Singapour où plus de 50 porte-conteneurs attendent d’être déchargés. Hongkong, Shenzhen, Pirée et bien d’autres ports sont également plus ou moins engorgés.

Pour Ryan Johnson, il n’y a pas d’autre solution que d’augmenter les salaires afin de trouver les 80 000 conducteurs de poids lourds qui font actuellement défaut aux États-Unis. Sans parler des travailleurs dans les centres de logistique. À ce propos, notons que 7 dépôts Amazon allemands sont entrés en grève cette semaine pour réclamer une hausse des salaires.

Augmentation des prix des produits de base sur un an :
Essence : +128%
Pétrole brut WTI : +123
Pétrole Brent : +113
Café : +101%
Gaz naturel : +81%
Coton : +67%
Aluminium : +44%
Maïs : +43%
Cuivre : +41%
Sucre : +33%
Blé : +30%
Soja : +18%
Bois de construction : +17%
Argent : -3 %
Or : -6 %
Bitcoin : + 360 %

All I want for Christmas is Bitcoin

Ces tensions inflationnistes risquent fort de perdurer jusqu’à la fin de l’année prochaine, si tout va bien. C’est en tout cas ce que pense Christine Lagarde. Le bitcoin ne pouvait pas rêver meilleure publicité et cela se voit dans les chiffres :

300 000 BTC ont quitté les exchanges au cours des 3 derniers mois. Le stock de BTC détenu par les exchanges est au plus bas depuis 3 ans alors que la quantité de BTC détenue par des « Long term holder » est au plus haut historique.

Ce contexte est si bullish que le bitcoin a fait un grand écart de 23 000 $ pour le seul mois d’octobre (amplitude de la bougie mensuelle). C’est absolument pharamineux quand on sait qu’il a fallu 12 ans au BTC pour atteindre 23 000 $.

Les mineurs sont également à la fête puisque leur profitabilité est au plus haut depuis plus de deux ans. Elle a quasiment triplé depuis le dernier halving. Et preuve de l’euphorie ambiante, l’action du mineur Stronghold Digital Mining s’est appréciée de 50 % dès son premier jour de cotation au NASDAQ, le 20 octobre.

Les bonnes nouvelles arrivent même d’Inde où les fonctionnaires du ministère des Finances ont laissé entendre qu’une loi sur les crypto-monnaies sera votée dès février. Le bitcoin ne sera pas une monnaie à part entière, mais devrait être qualifié de « commodity », comme aux États-Unis.

Soit dit en passant, la sénatrice maxi Cynthia Lummis a déclaré ce mardi au micro de CNBC :

« Le bitcoin est là pour rester, contrairement à de nombreuses autres cryptomonnaies (en référence aux « dog coins »). […] Les Altcoins ressemblent plus à des securities que des commodities. Bitcoin est clairement une commodity. Il est de l’or digital. […] Bitcoin est le standard. »

Ces propos font échos à ceux du sénateur Rand Paul qui pense que le bitcoin pourrait « remplacer le dollar en tant que monnaie de réserve internationale »…

Terminons avec les dernières révélations sur le Digital Dollar. Ne manquez pas notre article. En résumé, la FED souhaite pouvoir ponctionner les dépôts des épargnants « lorsqu’elle n’est pas en mesure de contrôler l’inflation via l’augmentation des taux d’intérêt »…

Une dernière pour la route : le candidat à la mairie de New York qui avait promis de faire de sa ville le centre du monde bitcoin a été élu…

100 K en ligne de mire pour Noël !

Nicolas Teterel

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.