Bitcoin (BTC) - 60 000 $ en ligne de mire

mer 06 Oct 2021 ▪ 18h30 ▪ 7 min de lecture - par Nicolas Teterel

Le bitcoin est de retour au-dessus de 54 000 $, en hausse de 400 % depuis un an pour une capitalisation dépassant de nouveau les 1000 milliards $. C’est plus que Facebook.

L’inflation ne sera pas temporaire

Une fois n’est pas coutume, nous devons parler d’inflation. Le vice-président de BlackRock (et ancien gouverneur de la banque centrale suisse) Philipp Hildebrand a un message pour ceux qui s’inquiètent de la hausse de l’inflation :

« Je suis convaincu que nous entrons dans une ère très différente de celle des deux dernières décennies. L’inflation sera désormais plus élevée ».

Le plus grand fonds d’investissement du monde s’attend à ce que l’inflation reste forte pour les 12 à 18 prochains mois. À savoir si l’inflation sera aussi « transitoire », Mr Hildebrand a répondu sans détours :

« Je pense qu’il n’est pas pertinent de se demander si l’inflation sera transitoire ou persistante, je pense que c’est les deux à la fois » a-t-il déclaré. « L’inflation s’établit plus haut et les marchés vont devoir s’y habituer ». Dit autrement, l’inflation finira par ralentir, mais ne reculera pas… Le pouvoir d’achat perdu n’est jamais récupéré.

Cela commence à se voir, si bien que les banquiers centraux ont mis de l’eau dans leur vin. Le président de la FED a en effet déclaré quelques heures avant Mr Hildebrand que l’inflation continuera à monter jusqu’en 2022. Voici ce que nous rapporté à ce sujet ce weekend :

« Le grand timonier de la FED a déclaré qu’il est « frustrant de voir que les engorgements et les problèmes de la chaîne d’approvisionnement ne se résorbent pas, mais qu’ils empirent ». « Cette situation va probablement perdurer en 2022. »

En effet, le Baltic Dry Index, l’indice des prix pour le transport maritime de vrac sec est au plus haut depuis 11 ans. Voici à quoi ressemble l’embouteillage au large du port de Los Angeles :

Voilà ce qui arrive quand on ferme des ports sous prétexte de pandémie. Était-ce prévisible ? Bien entendu…

Plus de 500 000 conteneurs attendent à bord d’une centaine de cargos. Des dockers ayant plus de 30 ans d’ancienneté disent ne jamais avoir vu ça.

Le vice-président de la BCE Luis de Guindos a avoué pour sa part ce lundi que « cette augmentation de l’inflation ne répond pas seulement à des effets de base, il y a également une composante qui aura un impact plus structurel ».

Les langues se délient… L’inflation ne sera pas « temporaire« , surtout avec un prix du baril de WTI au plus haut depuis 7 ans et des stocks au plus bas depuis 10 ans aux États-Unis.

Plafond de la dette, US Bank, Samba et Soros…

L’inflation ne manquera de faire briller le bitcoin, mais aussi la crainte de voir les États-Unis faire défaut. N’oublions pas qu’un défaut signifie l’écroulement de la monnaie concernée…

Gennadiy Goldberg, trader spécialisé sur les taux d’intérêt américains chez TD Securities, pense que « le marché deviendrait très inquiet » si aucune entente entre démocrates et républicains n’est trouvée d’ici la fin de la semaine. On observe d’ailleurs que les taux à très court terme frémissent déjà.

Le président Joe Biden a tenu un discours ce lundi pour tenter de rassembler, sans grand succès pour l’instant:

« Il faut que nous puissions emprunter car nous payons toujours notre dette. Nous payons toujours ce que nous devons. Nous n’avons jamais manqué à notre signature. Rehausser le plafond de la dette permet de payer les anciennes dettes« 

Quoi qu’il arrive, rappelons que les États-Unis ont en réalité déjà fait défaut en 1971 sur leur promesse de convertir le dollar en or. Promettre de rembourser la dette en faisant plus de dette revient in fine à faire défaut via l’inflation…

L’inflation atteint actuellement 5.3 % par an. C’est deux fois moins qu’au Brésil où la perspective de voir le bitcoin devenir monnaie courante souffle probablement dans les voiles du BTC. Le député Aureo Ribeiro veut que les Brésiliens puissent acheter une « une maison, une voiture ou un hamburger chez McDonald’s » en BTC. Ses déclarations n’ont pas trouvé beaucoup d’écho dans la presse occidental et feront l’effet d’un coup de tonnerre si la loi est votée en l’état au cours des prochains jours. Le Brésil ne boxe pas exactement dans la même catégorie que le Salvador…

L’autre nouvelle réjouissante est que US bank vient d’annoncer que son service de custody pour bitcoin est prêt. La cinquième plus grande banque des États-Unis a bénéficié de l’aide de NYDIG et peut désormais proposer la garde de bitcoin aux fonds d’investissement qui travaillent avec elle. « Nos clients veulent signer un contrat le jour même où la SEC approuvera l’ETF », a déclaré la CEO d’US bank.

Suivez de près le Texas Blockchain Summit où s’exprimeront ce vendredi les sénateurs Ted Cruz et Cynthia Lummis. Seront aussi de la partie les journalistes Nic Carter, Alex Gladstein, ou encore le texan Jimmy Song.

La fin d’année s’annonce sous de bons auspices. Même le fonds de George Soros vient d’avouer détenir du BTC. Le CFO de Pepsi a lui lancé qu’il ne faut jamais dire jamais. Il se murmure que toute une série de multinationales ont récemment fait leurs emplettes…

Nicolas Teterel

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.