Bitcoin (BTC) - Nouvel ATH malgré un ETF mi-figue mi-raisin

mer 20 Oct 2021 ▪ 20h00 ▪ 6 min de lecture - par Nicolas Teterel

Le bitcoin est en hausse de 430 % sur l’année passée contre -7 % pour l’or. Cet ATH relativement timide s’explique par une certaine déception vis-à-vis de cet ETF qui ne contient pas un seul BTC… Mais l’essentiel est là. Le chemin de croix réglementaire s’est dégagé, notamment grâce au désarmement de la Chine.

Comment dit-on merci en Mandarin ?

Le sabordage de l’industrie du Mining chinois a provoqué plus de peur que de mal. Cette désertion cybernétique se révèle être du pain béni se soldant par un nouveau plus haut historique.

Pourquoi une telle erreur géostratégique ? Le président Xi voit probablement le bitcoin comme une échappatoire au système orwellien du « crédit social » bientôt complété par la fin du cash (CBDC). Cela étant dit, le fait que 20 provinces soient actuellement obligées de couper l’électricité plusieurs heures par jour suggère qu’il n’a pas peut-être pas eu le choix…

Quoi qu’il en soit, l’empire du milieu a dissipé beaucoup de suspicions en rendant les armes. Cette défection a clairement facilité l’intégration du bitcoin dans le paysage financier des États-Unis qui boudaient jusque là cet actif « contrôlé par la Chine communiste« .

Les Américains ne se sont pas fait priés pour récupérer les machines ASICs des mineurs chinois poussés à l’exode. Si l’on en croit ce graphique relativement approximatif, les États-Unis (surtout le Texas et la Floride), le Canada, la Russie, le Kazakhstan et l’Irlande ont tiré leur épingle du jeu.

part du hashrate par pays
Part du hashrate par pays

Mais surtout, la SEC s’est sentie plus confortable à l’idée de valider un ETF ! Oui mais…

Un ETF vide…

Ce fut l’événement tant attendu cette semaine : ProShares a lancé un ETF (nommé BITO) avec des débuts décapants (24 millions d’action échangées pour son premier jour). Traduction : le marché veut du bitcoin !

Malheureusement, et comme nous l’avons expliqué dans cet article, il s’agit d’une coquille vide. L’ETF ne contiendra pas de bitcoins, mais des contrats Futures adossés au prix du BTC.

Dit autrement, l’argent qui affluera dans cet ETF ne sera pas directement investi dans le BTC. Il sera utilisé pour acheter des Futures qui viendront gonfler artificiellement l’offre de Bitcoin.

Il suffit de prendre l’exemple de l’or pour comprendre :

Les produits dérivés de l’or (Futures) ont créé une vaste réserve d’or imaginaire dont la livraison n’est jamais demandée. La raison étant que cela coûte moins cher aux spéculateurs de laisser l’or en dépôt auprès des mêmes banques qui leur ont vendu les Futures.

Alors que font les banques ? Elles créent beaucoup plus de contrat Futures qu’elles n’ont véritablement d’or. 100 fois plus, voire plus !

Pourquoi ? Nous l’avons dit : pour créer une offre imaginaire, élastique, non livrable, alors même que le but est précisément d’acheter quelque chose dont l’offre n’est pas élastique.

Conséquence : l’or s’est apprécié de seulement 6 % au cours de la dernière décennie, plombé par un cartel de banques chapeauté par JP Morgan qui manipule le prix de l’or en créant des quantités gigantesques d’or papier.

En d’autres termes, il ne faut pas compter sur cet ETF vide pour faire monter le BTC. Néanmoins… Cette pomme empoisonnée défriche la voie pour des ETF adossés à de véritables réserves de BTC. Dit autrement, le ver est dans le fruit…

Fidelity, Morgan Stanley, Putin

Les choses s’accélèrent depuis le sabordage chinois et cela s’entend au ton employé par les investisseurs institutionnels. Le CEO de la troisième plus grande banque d’investissement américaine Morgan Stanley a déclaré que le « bitcoin est là pour rester »

Le fonds d’investissement géant Fidelity en a rajouté une couche en pariant qu’il touchera « 100 000 $ d’ici la fin de l’année prochaine ». Le CEO de Morgan Creek Capital a lui affirmé que le bitcoin est « une réserve de valeur parfaite ».

Et n’oublions pas Vladimir Putin qui estime que le bitcoin « a de la valeur », contrairement au CEO de JP Morgan Jamie Dimon qui s’est enfoncé un peu plus dans le déni : « le bitcoin ne vaut rien »…

En parlant de la Russie, notons que le ministre des affaires étrangères Aleksandr Pankin a réitéré son ambition de réduire au maximum l’utilisation du dollar :

« Le dollar américain pourrait être remplacé par d’autres monnaies, tant nationales que régionales, et probablement à l’avenir par une sorte d’actif numérique. »

Est-ce une allusion au bitcoin ? Quoi d’autre ?

Un dernier pour la route. Le président de la banque centrale du Salvador a déclaré que le bitcoin deviendra « un système pour l’inclusion financière ». Là encore, beau pied de nez aux banquiers et leurs acolytes de Davos qui se servent du mot « inclusion » pour ne pas dire « communisme » et « esclavage par la dette ».

Les grands fonds d’investissement vont devoir patienter encore un peu pour investir dans un ETF digne de ce nom. D’où cet ATH poussif (pour l’instant). Les spéculateurs qui ont dans l’idée de vendre la nouvelle devraient y réfléchir à deux fois car s’agit là d’une première étape, la plus dure, vers un véritable ETF (l’année prochaine?). 100 000 $ toujours en ligne de mire !

A
A
Nicolas Teterel

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 54 921,59 $ 0.27%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 4 136,51 $ 0.88%
DEFI (DEFIPERP) 11 880,70 $ -1.71%
MARKETS (ACWI) 103,37 $ -2.44%
GOLD (XAUUSD) 1 791,76 $ 0.19%
TECH (NDX) 16 025,58 $ -2.09%
CURRENCIES (EURUSD) 1,13 $ 0.9%
CURRENCIES (EURGBP) 0,847380 £ 0.81%
CRUDEOIL (USOIL) 68,16 $ -12.63%
IMM. US (REIT) 2 733,76 $ -2.78%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email