Se connecter S'abonner

Echanges tendus entre Binance et un utilisateur autour du gel de 3000 ETH

C’était prévisible : quand on se prend pour Big Bro dans une cryptosphère allergique aux intrusions dans la vie privée, ça ne peut que mal finir ! Changpeng Zhao le patron de Binance devrait peut-être penser à revoir les pratiques de sa plateforme en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et de toutes autres activités criminelles. Car là, ce fut le gel de trop ! Vous vous êtes déjà retrouvé avec 3000 ETH pris en otage ? Découvrez l’effet que ça fait !

Le gel par Binance des 3000 ETH d’un utilisateur

Accusez, levez-vous ! Sur le banc des accusés : Binance. Chef d’inculpation : détournement de fonds à hauteur de 850 000 USD.

Le plaignant : le propriétaire d’un compte ouvert auprès de Binance qui reproche à la plateforme de CZ d’avoir bloqué illégalement l’accès à ses fonds.

De son côté, un porte-parole de Binance affirme que cette procédure a eu lieu à la demande de la police sud-coréenne.

La discorde concernait une transaction de 2 844,881 ETH pour laquelle Binance aurait sollicité des informations supplémentaires, KYC/AML oblige, avant de procéder à leur gel pur et simple.

Le titulaire du compte soutient qu’il a fourni à Binance, toutes les informations sur l’origine des fonds et que rien ne justifiait le gel de ses avoirs.

Il a donc demandé l’intervention de la police ukrainienne et a également contacté la police sud-coréenne à ce sujet.

Binance soutient que ce gel a été effectué suite à une requête de la police sud-coréenne. Et pourtant, les échanges du titulaire du compte avec la police sud-coréenne indiquent que cette dernière n’aurait jamais déposé une telle requête auprès de Binance.

Le gel des avoirs d'un client de Binance

L’authenticité de ces correspondances n’est cependant pas avérée et, Binance affirme avoir restitué les fonds à leur propriétaire d’origine par l’intermédiaire de la police sud-coréenne. On a une pensée émue pour lui quand on pense à l’audition de restitution des fonds…

Menteur, menteur !

Peut-on croire à la bonne foi de la plateforme de CZ, surtout que celle-ci n’a pas répondu aux nombreuses notifications envoyées par le titulaire du compte, quant à la déclaration de la police sud-coréenne ?

Binance n’en est pas à sa première fois : L’entreprise de cybersécurité HackControl a répertorié des cas similaires, dont les dommages sont évalués à près de 3 000 000 USD.

Les propriétaires spoliés envisagent d’ailleurs de recourir à une action collective contre Binance.

Qui se souvient de la passe d’armes entre Chainalysis et Binance ? Il ne faudrait pas non plus tomber dans le piège de l’excès de gel. On apprécie le zèle de CZ sur Twitter quand il monte au créneau pour défendre Bitcoin (BTC) mais, Binance aurait intérêt à lever le pied en matière de sanctions de ses utilisateurs, sous couvert de respect de la règlementation financière en vigueur.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo