A
A

Inksnation et son marché de noël mortel

dim 20 Déc 2020 ▪ 8h30 ▪ 3 min de lecture - par Gloire Kambale Wanzavalere

Inksnation n’arrête pas de faire parler de lui. Récemment nous vous rapportions que son fondateur est recherché par les autorités nigérianes pour escroquerie. Amos Sewanu alias Daddy Ink n’est apparemment pas decidé à baisser les bras. Il a tenté d’organiser un marché de Noël qui s’est soldé par des pertes en vies humaines.

InksMart: Daddy Ink joue au père Noël

Le gourou de Pinkcoin a fait croire à sa communauté qu’il leur voulait du bien pour Noël. Pour traduire son intention en actes il les a invité à Port Harcourt (au sud du pays) où un colis de Noël attendait chaque membre. Un évènement « spécial » nommé InksMart a été organisé pour l’occasion.

A part la réception de cadeaux, il était également prévu que les détenteurs de pinkcoin achètent et vendent des biens en l’utilisant comme moyen de paiement.

Mais les choses ne se sont pas passé comme prévu. CryptoTvplus rapporte qu‘ InksMart s’est soldé par une catastrophe, enregistrant deux morts et plusieurs blessés à son bilan.

Selon le même média, cet incident est consécutif à la tentative de la foule de pénétrer l’enceinte qui était prévu pour l’évènement. Du coté des responsables de pinkcoin, on parle de « voyous qui ont décidé de perturber l’évènement ». Ils rassurent tout de même qu’ils n’ont pas l’intention de tout arrêter et que leur marché de Noël aura lieu la semaine prochaine partout à travers le pays.

Un projet illégal

Pinkcoin n’en est pas à son premier scandale. Dès le mois de Juin la S.E.C (Sécurities and Exchange Comission) tirait la sonette d’alarme quant à l’illegalité du projet.

L’autorité Nigériane en charge de la répression des crimes financier a quant à lui publié un avis de recherche pour mettre la main sur Amos Sewanu, le responsable de Inksnation.

Le SiBAN, une association blockchain du pays a lui réjetté la demande d’adhésion de la maison mère de Pinkcoin. Selon l’association, pinkcoin n’est rien d’autre qu’une pyramide de ponzi. Il était donc important de mettre la communauté à l’abri de l’arnaque.

Avec cet incident, tout laisse croire qu’il est encore tôt pour qu’on n’entende plus parler de pinkcoin. Même en cavale ses promoteurs ont tendance à s’attirer de plus en plus d’emmerdes. En avons-nous finit ou il ne s’agit que d’un sombre épisode d’une série qui ne fait que commencer?

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Gloire Kambale Wanzavalere avatar
Gloire Kambale Wanzavalere

Salut, c’est Gloire. En 2014 j’ai entendu parler de bitcoin à la télé avant de m’intéresser du sujet fin 2017. Depuis, chaque jour j’apprends à le comprendre tout en partageant mes petites découvertes avec la communauté.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !