KYC : contrairement à Poloniex, Bitfinex exige dorénavant plus d'informations de ses utilisateurs

jeu 02 Jan 2020 ▪ 11h00 ▪ 3 min de lecture - par Rédaction TCT

Bitfinex a procédé à un renforcement de son processus KYC. L’échange cryptographique exige de ses utilisateurs des informations supplémentaires, dont la preuve d’une adresse résidentielle. Cette décision vise à améliorer son programme de conformité, selon le CTO, Paolo Ardoino.

Bitfinex demande plus de preuves à ses utilisateurs

Le média US The Block a annoncé que le processus KYC (Know Your Customer) de Bitfinex se resserre de plus en plus. L’échange cryptographique est dans une démarche d’amélioration de ses procédures de diligence raisonnable afin que tous ses comptes clients soient au même niveau.

Le directeur de la technologie chez Bitfinex, Paolo Ardoino, a déclaré que l’échange fait de nombreux efforts dans le sens de l’amélioration de son programme de conformité. Il a précisé que « Cela signifie que nous sommes en contact permanent avec nos clients. Nous pouvons, par exemple, mettre à jour divers documents KYC qui ont expiré, ou clarifier la nature de certaines transactions ».

« Apprenons à mieux nous connaître, enfin surtout vous » Paolo Ardoino

Bitfinex a envoyé un e-mail à ses utilisateurs dont les comptes ont été vérifiés. Dans ce e-mail, l’échange demandait à ses clients de partager des détails de la source et de l’usage de leurs fonds. Il leur a aussi été demandé une preuve de leur adresse résidentielle, en l’occurrence des factures de services publics. Toutes ces informations sont gardées de façon confidentielle et sécurisée, selon Ardoino.

Plus d’efforts pour améliorer la conformité à la procédure KYC

Au mois de juin dernier, l’échange avait demandé à ses clients de fournir des compléments d’information, notamment un rapport détaillé et clair de leurs activités sur la plateforme ainsi que les objectifs qu’ils poursuivent. Les utilisateurs devaient aussi fournir une analyse de leur pièce d’identité actuelle émise par les autorités compétentes ainsi qu’une image d’eux en possession de leur pièce d’identité.

Il n’y aurait aucun lien apparent entre ces nouvelles mesures de resserrement de la procédure KYC de Bitfinex et l’enquête en cours menée sur la bourse cryptographique par le procureur général de New York. Ce dernier accuse l’échange d’usage illégal de réserves du  stablecoin Tether (USDT) dans le but de combler un déficit financier de 850 millions de dollars. On rappellera que le jeton est supposé soutenu par des dollars américains en quantité identique au nombre d’USDT en circulation.

Le resserrement des conditions de KYC de Bitfinex incarne une nouvelle fois l’éternelle distorsion entre les velléités d’anonymat et de liberté des utilisateurs, et les obligations de conformité légales auxquelles sont soumis les exchanges. En revanche, l’annonce de la nouvelle politique de Bitfinex sonne étrangement la semaine même où le concurrent POLONIEX annonce qu’il sera désormais possible de retirer 10 000 dollars par jour, sans le moindre KYC.

A
A
Rédaction TCT

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.