Se connecter S'abonner

La plateforme Bakkt va commencer à tester ses contrats de futurs sur le Bitcoin

La plateforme de « bitcoin futures » à terme Bakkt commence à tester ses nouveaux contrats depuis lundi.

Bakkt a annoncé en mai qu’elle commencerait à tester ses contrats à terme bitcoin en juillet, confirmant par la suite la date de test du 22 juillet.

Elle teste apparemment deux types de contrats différents depuis lundi : un contrat journalier et un contrat mensuel. Bakkt vise à coter les contrats à terme, qui seraient négociés par l’intermédiaire d’ICE Futures U. S. et compensés par ICE Clear U. S., la chambre de compensation de la société mère.

On ne sait pas très bien ce qui est spécifiquement impliqué dans le processus de test. Bakkt n’a pas répondu à de multiples demandes de commentaires.

La société prévoit d’offrir aux négociateurs américains l’accès à des contrats à terme standardisés bitcoin réglés physiquement, qui diffèrent des contrats à terme standardisés réglés en espèces que les bourses de Chicago CME et Cboe offrent depuis fin 2017. Dans le cas des contrats réglés en espèces, les négociants reçoivent l’équivalent en espèces de la valeur du contrat à son échéance, tandis que dans le cas d’un contrat réglé physiquement, ils reçoivent la marchandise sous-jacente réelle – en l’occurrence, le bitcoin.

Bakkt espère attirer de nouveaux financements institutionnels vers l’écosystème du bitcoin avec son produit réglementé qui pourrait attirer des investisseurs méfiants à l’égard du marché en général.

Retards de lancement

Bakkt avait initialement annoncé une date de lancement en décembre 2018, avant de reporter le lancement à janvier 2019. La société a annoncé un autre délai indéfini plus tard, alors qu’elle continuait de travailler avec les organismes de réglementation pour obtenir les approbations nécessaires au lancement.

Initialement en contact avec la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) pour approuver son nouveau produit, Bakkt a annoncé en mai qu’ils avaient plutôt déposé une demande d’autocertification des contrats.

Dans le cadre d’un processus d’autocertification, une entreprise vérifie essentiellement que ses contrats à terme respectent toutes les exigences légales. La CFTC peut examiner cette certification mais à moins qu’il n’y ait des infractions légales ou réglementaires, elle ne peut pas empêcher le produit d’aller de l’avant.

Bakkt n’est pas le seul à tenter de lancer les premiers contrats à terme bitcoin à règlement physique aux États-Unis : LedgerX et ErisX ont récemment reçu l’approbation de la CFTC pour offrir leur propre produit. Aucune des deux sociétés n’a encore annoncé d’échéance précise pour le lancement.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Ingénieur de formation, et spécialisé dans les nouvelles technologies, je me suis toujours intéressé à la blockchain et aux cryptomonnaies. Je suis heureux de faire partie de l’équipe CoinTribune.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo