NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Le fameux argument du ponzi Bitcoin (BTC)

Le Bitcoin ayant de nouveau le vent en poupe en cette fin d’année, ses détracteurs n’ont pas hésité à minimiser la portée de sa performance en ressortant de vieux dossiers. Parmi les anciennes allégations qui ont refait surface, on retrouve notamment celle qualifiant la cryptomonnaie de chaine de Ponzi. Alors qu’un internaute s’est servi de cet argument pour attaquer le Bitcoin sur Twitter, un défenseur inattendu de l’actif s’est fait remarquer. Avocat spécialisé dans les devises numériques chez Anderson Kill, Stephen Palley s’est empressé de soulever les insuffisances de cette accusation.

Le mécanisme des Ponzi n’a littéralement rien de commun avec le Bitcoin

« Juste au cas où les gens auraient oublié : le Bitcoin est littéralement une chaîne de Ponzi.  Tout l’argent qui y est investi disparaît : 25 millions USD/jour vont aux mineurs, le reste aux quelques personnes qui sont assez intelligentes pour vendre. Pas un seul centime n’est stocké quelque part. » telle est l’attaque lancée sur Twitter ayant fait réagir M. Palley. Comme s’il s’agissait d’une procédure en justice, l’avocat s’est alors lancé dans une défense démontant point par point les arguments avancés par la partie adverse.

Il commença par expliquer le fonctionnement d’un système de Ponzi rappelant qu’il s’agissait d’une fraude à l’investissement dans laquelle les fraudeurs paient les anciens investisseurs avec les fonds des nouveaux. Il ajouta également que le fait d’affirmer que 25 millions de dollars en espèces étaient déversés chaque jour aux mineurs n’était pas vrai. Qualifiant les accusations de stupides, M. Palley invita le camp d’en face à utiliser de meilleurs arguments tout en se basant sur des théories juridiques

L’argument de la manipulation des prix ne tient pas la route

Face à cette défense, les détracteurs de la cryptomonnaie ont sorti l’argument de la manipulation des prix de l’actif pour justifier qu’il s’agissait bien d’une fraude. M. Palley a alors rétorqué que même si certaines personnes pensaient que le Bitcoin était fortement manipulé cela ne correspondait toujours pas à la définition d’une fraude pyramidale. En supposant un instant que les prix de la cryptomonnaies étaient vraiment manipulés, l’avocat rappela qu’il existait plusieurs produits qui sont dans ce cas sans qu’il ne s’agisse de fraude ou de Ponzi.

« Entre autres choses, il faudrait montrer l’intention de frauder, ce qui signifie agir en connaissance de cause et avec l’intention ou le but de tromper ou de tricher et s’appuyer sur de fausses déclarations des défendeurs » a-t-il posté sur son compte Twitter pour montrer la démarche à suivre. Tant que les détracteurs du Bitcoin seront incapables de fournir de tels éléments, M. Palley ne veut plus voir la cryptomonnaie être assimilée à un système de Ponzi.

Les lanceurs d’alerte savent désormais ce qu’ils ont à faire et devront en attendant ranger leurs accusations et observer les belles performances du Bitcoin. Pour ceux d’entre eux qui ont été marqués négativement comme le trader Dave Portnoy, ils pourront toujours essayer de se refaire une santé financière en devenant des hodleurs de l’actif.

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo