Se connecter S'abonner

Le S&P 500 est au bord de la rupture et Bitcoin le suivra dans sa chute (analyste)

La Grande Dépression aura-t-elle raison du Bitcoin (BTC) qui semble pourtant bien « équipé » pour y échapper ? On adore les prévisions optimistes d’un Bitcoin à 10 000 USD, 20 000 USD et plus haut encore, vers les étoiles. Mais un bear forecast, certes difficile à digérer, est également bon pour ramener les pieds des bitcoiners sur terre, des bitcoiners qui « fantasment » sur un Bitcoin à 5, 6 ou même 7 chiffres. Le S&P 500 pourrait-il s’effondrer, et Bitcoin avec lui ?… ça fait en tout cas partie des hypothèses de travail de certains analystes

Il a cherché loin

Un halving imminent en période d’incertitude : que demander de plus pour attirer l’attention des traders et des investisseurs BTC, sur les prévisions des cours du Bitcoin qui font la une de certains média cryptos ou, qui animent la twittosphère ces dernières semaines.

Le crypto-trader Benjamin Blunts aka @SmartContracter, qui avait prédit la chute du Bitcoin à 3 200 USD, 6 mois à l’avance – il n’était même pas question de COVID-19 à l’époque donc on se demande comment il a fait – prévoit cette fois-ci, une envolée temporaire des cours du Bitcoin.

Le prix du Bitcoin pourrait cependant connaître selon lui, une nouvelle baisse après une remontée spectaculaire au mois d’avril 2020. Ses prédictions se basent sur les similitudes troublantes entre l’évolution de l’indice S&P 500 durant la Grande Dépression et, celle de ces deux dernières années.

Si l’histoire se répète – et elle a tendance à le faire – le S&P 500 pourrait perdre près de 30% de sa valeur et, le marché des cryptomonnaies pourrait suivre ce mouvement.

FED, juge impartial du Bitcoin

En théorie, les principes sous-jacents au Bitcoin font de la doyenne des cryptos, une valeur refuge comparable à l’or : une offre totale fixe, un fonctionnement basé sur des algorithmes qui rendent Bitcoin théoriquement indépendant des marchés traditionnels – on a vu dans d’autres articles que ce n’est pas forcément vrai.

Mais, la branche de la Réserve Fédérale Américaine (FED) basée à Kansas City a publié le 15 avril 2020, une étude qui semble infirmer cette théorie.

Citant des données de Bloomberg, le rapport indique en effet que Bitcoin présente une corrélation positive à un niveau significatif de 5%, avec l’indice S&P 500, en période de « stress » économique et financier.  

Les résultats de cette étude indiquent également, que les bons du Trésor à 10 ans et l’or, qui sont considérés comme une valeur-refuge, présentent une légère corrélation négative avec le S&P 500.

Conclusion : Bitcoin posséderait les caractéristiques d’un actif risqué (ben ça alors).

La FED ou l’une de ses branches, est–elle la mieux placée pour faire un procès équitable et objective du Bitcoin, quand on sait que pour sortir les Etats-Unis de la crise, elle n’a rien trouvé de mieux que de planter des graines de dollar, afin de faire pousser les billets verts sur les arbres ? Mais bon, en mettant de côté les guéguerres idéologiques,  la FED n’a peut-être pas tort – oui, c’est dur à entendre mais même une montre à aiguille abîmée, indique l’heure exacte, 2 fois dans la journée.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo