Se connecter S'abonner

Plus de la moitié des bitcoins BTC sont restés immobiles en 2019

Les utilisateurs du Bitcoin (BTC) semblent préférer le HODling au trading. Un tweet du 1er décembre 2019 de @Rythmtrader chiffre le volume de BTC non déplacés depuis 2008 : Ce volume n’a cessé de croître depuis la création de la crypto, pour atteindre les 11 580 000 BTC non déplacés le 1er décembre 2018, soit plus de 50% du volume de BTC minés.

Quelques heures plus tard, Mati Greenspan, fondateur de la société d’investissement Quantum Economics, n’a pas manqué de retweeter cette analyse, en précisant que cela signifie que moins de 6 800 000 BTC ont “changé de mains” au cours des 12 derniers mois.

BTC : To HODl or not to HODl

Le 1er décembre 2018, plus de la moitié des BTC sont restés immobiles : 11,58 millions de BTC n’ont pas changé d’adresse depuis la création du Bitcoin

Le BTC a perdu 85% de sa valeur en 2018. Le nombre de BTC non déplacés a connu quant à lui une forte augmentation, avec 4,86 millions de BTC non déplacés supplémentaires faisant passer le volume de BTC immobiles à 17,51 millions en juin 2019.

Le prix du BTC a fait un bond de 250% au cours du premier semestre de l’année 2019, pour une hausse de 92% en cumul annuel. Mais, c’est moins de 6 800 000 BTC qui ont  bougé au cours des 12 derniers mois.

Les fluctuations des cours du BTC n’ont pas suffi (jusque-là) à convaincre les HODlers de se séparer de leurs actifs, des HODlers qui semblent bien décider à garder leur Bitcoin “au chaud” pendant encore un bon bout de temps. 

image.png

Peu de HODlers semblent vouloir prendre le risque de suivre les pas de @GregSchoen. Dans un tweet de 2011, celui-ci avait fait part de ses regrets de s’être séparé de ses 1 700 BTC :

« J’aurais aimé garder mes 1 700 BTC à 0,06 USD au lieu de les vendre à 0,30 USD maintenant qu’ils sont montés à 8 USD ». (Difficile d’imaginer ce que pense aujourd’hui @GregSchoen avec un BTC à 4 chiffres).

Les HODlers, comme certains analystes, “réclament” un BTC à 100 000 USD en 2021 et une augmentation à 1 000 000 USD par BTC à l’avenir, un raisonnement qui se base sur la production limitée du Bitcoin à 21 000 000 d’unités.

Pari risqué ou stratégie rationnelle ? En tout cas, le PDG de Cardano, Charles Hoskinson, semble ne pas être le seul à croire à un BTC à 100 000 USD. 

Des BTC (de plus en plus ?) immobiles : 10 ans en chiffres

Depuis 2008, le nombre de BTC non déplacés n’a cessé de croître, passant de 1,09 millions au mois de janvier 2010 à 1,87 millions en 2011.

Ce nombre est monté à 2,39 millions en 2012 puis à 2,66 millions en 2013, pour atteindre les 3 millions de BTC début 2014, avant d’arriver à 4 millions en 2016.

Le volume de BTC non déplacés a même continué d’augmenter de 2017 à 2018, passant de 5,03 millions en 2017 à 7,72 millions en 2018 et ce,  bien que le prix du Bitcoin ait franchi la barre historique des 20 000 USD en 2017.

Le 1er décembre 2019, le nombre cumulé de BTC non déplacés a atteint les 11 580 000 unités, soit plus de 50% des Bitcoins minés.  

Les HODlers tiennent bon pour le moment. Même un BTC à 20 000 USD en 2017 n’a pas pu renverser la tendance croissante du nombre cumulé de BTC non déplacés.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés