Se connecter S'abonner

Binance (BNB) : le musée de l’Ermitage gagne plus de 370 000€ avec des NFT

La frénésie NFT a considérablement participé à l’élévation de l’art numérique au rang d’art pleinement légitime. En ce sens, on pourrait penser que les NFT et l’art numérique font de l’ombre aux musées et aux œuvres d’art plus « traditionnelles ». Or, comme cette vente l’atteste, les NFT peuvent remettre sur le devant de la scène des chefs-d’œuvres des siècles passés et constituer une nouvelle source de revenu pour les musées.

Le Musée de l’Ermitage se modernise et expérimente une nouvelle source de revenu

Fondé en 1764 et situé à Saint-Pétersbourg, le Musée de l’Ermitage est l’un des musées les plus célèbres et les plus visités. Il est même le plus grand musée du monde en termes d’objets exposés avec soixante mille pièces dans près de mille salles ! Cet illustre musée a toujours ambitionné de devenir LE musée d’art de référence.

Cependant, en mai, la célèbre Galerie des Offices de Florence a « tokenisé » certaines de ces œuvres afin de renflouer ses caisses à la suite des lourdes pertes engendrées par le Covid. Afin de ne pas se laisser distancer par un autre musée de renommée mondiale, le Musée de l’Ermitage a également fait savoir en juillet qu’il allait proposer certaines de ces œuvres-d ’art sous forme de NFT.

Vente de NFT du musée de L'ermitage sur la plateforme Binance

Un franc succès pour cette première mise aux enchères de NFT émanant d’un musée russe

En août, le Musé de l’Ermitage a ainsi proposé d’acheter sous forme de NFT cinq de ses chefs-d‘œuvres : la Judith (1504) de Giorgione, le Coin de jardin à Montgeron (1876) de Claude Monet, la Madone Litta (1490) de Léonard de Vinci, les Lilas (1889) de Vincent Van Gogh, ou encore la Composition VI (1913) de Vassili Kandinski. Pour chaque tableau, deux NFT ont été conçus : l’un est conservé au Musée de l’Ermitage, tandis que l’autre a été vendu sur Binance. Toutes les pièces numériques ont été certifiées par le directeur du musée, Mikhaïl Piotrovski.

Le prix de départ de chacun de ces NFT était de 10 000 BUSD (le BUSD est le stablecoin émis par Binance qui suit le cours du dollar américain). En tout, la vente aux enchères des cinq NFT a généré plus de 440 000 dollars, soit près de 370 000 euros. En particulier, le montant de la vente du NFT de la Madone Litta (la Madone et l’Enfant) s’élève à 150 500 BUSD.

A l’instar de la Galerie des Offices et du Musée de l’Ermitage, il est hautement probable que de plus en plus de musées « tokenisent » leurs œuvres-d‘art. Bientôt au tour du Louvre et de la Joconde ?

Plus d’actions
Partagez

Étudiant passionné par l’entrepreneuriat et fasciné par les technologies derrières les cryptos ! Eh oui, je suis persuadé que les deux sont intimement liés : la blockchain et les NFT sont en train de révolutionner de nombreux secteurs et présentent des opportunités inédites.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo