Decentraland (MANA) et les métaverses

jeu 25 Nov 2021 ▪ 7h30 ▪ 7 min de lecture - par Rédaction CT

L’annonce de Mark Zuckerberg à propos du changement de nom de Facebook pour devenir « Meta » a provoqué un véritable raz de marée sur le marché des cryptomonnaies et a entraîné l’accélération drastique du prix des valeurs qui tournent autour du métaverse. Ce nouvel univers virtuel accessible en 3D nous promet une révolution sans précédent. Les géants de la publicité auraient-ils décidé de se lancer dans une nouvelle forme de marketing grandeur nature en passant par cette nouvelle technologie ? Ce qui est certain, c’est que quelques projets sont déjà bien avancés dans ce domaine et ils n’ont pas attendu l’annonce de Facebook pour se mettre en avant. Decentraland est un de ces projets qui souhaitent développer le métaverse à travers l’industrie du jeu vidéo.

Découvrons ensemble le projet Decentraland. Quelles sont les possibilités de cette nouvelle technologie du métaverse dans la vie réelle et dans les jeux vidéo ? De quelle manière cette technologie peut-elle être innovante pour nous ou comment peut-elle révolutionner le monde de demain ?

Concept de base

Un métaverse est un univers, un monde virtuel fictif. Ces espaces sont accessibles via de l’interaction 3D. Persistants et partagés, ils décrivent régulièrement le futur d’Internet.

Le projet Decentraland

Decentraland est une plateforme de réalité virtuelle décentralisée alimentée par la blockchain Ethereum. Au sein de la plateforme Decentraland, les utilisateurs peuvent créer, expérimenter et monétiser leur contenu et leurs applications.

L’espace virtuel 3D au sein de Decentraland s’appelle LAND, un actif numérique non fongible maintenu dans un contrat intelligent Ethereum. Le terrain est divisé en parcelles identifiées par des coordonnées cartésiennes (x, y). Ces parcelles appartiennent en permanence à des membres de la communauté et sont achetées à l’aide de MANA, le jeton de cryptomonnaie de l’écosystème. Cela donne aux utilisateurs un contrôle total sur les environnements et les applications qu’ils créent. Ces terrains peuvent être des scènes 3D statiques, des applications ou des jeux plus interactifs.

Certaines parcelles sont en outre organisées en communautés thématiques, comme des quartiers. Grâce à cette organisation, la communauté peut créer des espaces partagés avec des intérêts et des usages communs. La liste des propositions de quartiers est disponible sur GitHub. Le contenu qui compose Decentraland est stocké et distribué via un réseau décentralisé tandis que la propriété et les transactions sont validées sur la blockchain Ethereum.

Le métaverse et les jeux vidéo

Comme expliqué dans le livre blanc du projet, les terrains disponibles au sein de l’écosystème Decentraland sont uniques parmi les domaines du Web. L’avantage indéniable est leur contiguïté qui permet la création d’un quartier pour un thème particulier. Bien que chaque domaine web puisse avoir un nombre illimité d’hyperliens vers d’autres contenus, les parcelles dans Decentraland ont un nombre fixe de contiguïtés.

Pour les créateurs de contenu, la mise en place de quartiers permet d’accéder à un trafic ciblé ; pour les utilisateurs finaux, il permet la découverte d’expériences thématiques. Les utilisateurs peuvent se déplacer dans les districts et interagir avec les applications disponibles.

Cette découverte par contiguïté est en contradiction avec le fait d’avoir un territoire infini : dans ce scénario, les utilisateurs auraient du mal à trouver du contenu pertinent en le parcourant. Avec de rares terrains, les développeurs peuvent acquérir des utilisateurs en achetant des terrains dans les zones à fort trafic. Cette volonté permet aux marchés secondaires de se développer autour de la propriété foncière et de la location.

La vie réelle avec le métaverse

La proposition de valeur du projet Decentraland aux développeurs d’applications est simple : ils doivent pouvoir pleinement capitaliser sur les interactions économiques entre leurs applications et leurs utilisateurs. Pour autoriser ces interactions économiques, la plateforme doit permettre d’échanger trois choses :

– Monnaie

– Biens

– Services

Decentraland intégrera un système de base qui permet une solution globale, instantanée et rentable de paiements entre deux utilisateurs sur Internet. Les cryptomonnaies permettent sans autorité de confiance de créer des canaux de paiement entre deux parties. Il s’agit du système pair-à-pair.

Cas d’utilisation

– Applications : le langage de script Decentraland permettra le développement d’applications, de jeux, de scènes 3D dynamiques et bien plus encore. Ce langage de script est conçu pour gérer une large gamme de produits, y compris la création d’objets, le chargement de textures, le physique, encoder les interactions des utilisateurs, les sons, les paiements et les appels externes, entre autres.

– Location : les usagers de Decentraland se regrouperont autour de quartiers d’intérêt commun. Ceux-ci étant situés à proximité des centres à fort trafic, les utilisateurs iront directement vers les propriétaires fonciers.

– Publicité : les marques peuvent faire de la publicité en utilisant des panneaux d’affichage à proximité ou dans des parcelles avec un trafic élevé pour promouvoir leurs produits, services et événements. Certains quartiers peuvent devenir virtuels, par exemple une version de Times Square à New York. De plus, les marques peuvent positionner des produits et créer des expériences partagées pour interagir avec leur public.

– Objets de collection numériques : les utilisateurs peuvent publier, distribuer et collecter des actifs numériques rares sur la blockchain de leurs créateurs préférés.

– Social : les groupes vont se réunir comme actuellement dans des forums en ligne ou des groupes de discussion, mais de manière totalement virtuelle. Imaginons que les jeux multijoueurs pourraient apporter leurs communautés dans Decentraland.

Il n’y a pas de spécifications techniques sur ce qui pourrait être construit dans Decentraland. Par conséquent, d’autres cas d’utilisation pourraient émerger, tels que : formation, développement, éducation, thérapie, conception 3D, tourisme virtuel, entre autres.

Conclusion

Decentraland peut être le monde de demain, virtuel et disponible. Que ce soit pour se rassembler, échanger ou jouer, les utilisateurs ont le choix. L’idée des quartiers est la valeur ajoutée du projet, à l’image du monopoly. Ici, la valeur dépendra des utilisateurs et du trafic. Ils pourront se rassembler par thématique où chaque quartier est unique. À l’image du monde réel, certains lieux du monde peuvent se ressembler, mais ne sont pas identiques.

Le monde du métaverse a fait une irruption soudaine dans notre vie. Sans connaître l’évolution de cette technologie est dans quelle direction elle nous emmènera, les utilisateurs peuvent s’en donner à cœur joie pour créer à l’infini et imaginer un nouveau monde, un nouvel univers.

Rédigé par Emile Stantina pour Cointribune.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.