Le producteur Agoria lance une collection de plusieurs NFTs basés sur les micro-organismes

jeu 23 Sep 2021 ▪ 9h00 ▪ 3 min de lecture - par Erwan Gallo

Après la réussite de la vente de l’oeuvre Phytocene par la maison londonienne de vente aux enchère Phillips, et plusieurs vente sur Foundation, le musicien Agoria, en collaboration avec le chercheur Nicolas Desprat propose 6 nouveaux NFTs organique aux prix plus abordables.

Un artiste aux multiples facettes  

Le producteur d’origine lyonnaise continue de prouver qu’il est un artiste à part entière prêt à s’aventurer sur des terrains peu empruntés comme ceux des tokens non fongibles (NFTs). Il est l’un des premiers artistes musicaux français à avoir fait le lien entre création musicale, visuelle et sa communauté. Et la vente de l‘œuvre Phytocene par la célèbre maison Phillips pour leur première vente de NFT n’est pas une coïncidence. 

This is not a Van Gogh (but an Agoria) 

Sans doute en hommage au célèbre tableau de Magritte : « Ceci n’est pas une Pipe », et en référence au marché des NFTs, Agoria lance sa nouvelle collection basée sur les micro-organismes sur la marketplace NFT Foundation

Cette œuvre organique et biologique, en collaboration avec le scientifique Nicolas Desprat, est basée sur l’observation de communauté de bactéries par la microscopie à fluorescence, une technique utilisant un microscope optique tirant profit du phénomène de fluorescence et de phosphorescence des organismes observés.

« Ce qui m’a toujours sembler intéressant c’est de détourner les codes. De prendre les contre pieds. Je fais beaucoup de travaux avec des coders, des motions designers ou des AI mais ici j’ai été fasciné par la vie des micro organismes et leur poésie ».

Agoria pour CoinTribune 

Cette série sera composée de 6 photos dont les 3 premières sont en vente à partir du 15 septembre 2021, et un airdrop sera envoyé aux deux premiers collectionneurs ayant trois pièces de cette collection dans leurs portefeuille de NFTs. 

La collection sera mise en vente à partir de 0.3 Ether (ETH), une possibilité pour les fans du travail d’Agoria et de Nicolas Desprat d’avoir une oeuvre plus accessible alors que ces anciennes oeuvres 1/1 se sont vendues pour un minimum de 2 ETH (environ 5 750 euros). 

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Erwan Gallo

Hello there ! Intéressé par l’univers des cryptos-actifs, je suis passé de simples présentations powerpoints à mes amis à la rédaction d’articles sur internet. L’univers des cryptos est tellement vaste qu’il me permet de lier plusieurs de mes passions alors pourquoi ne pas les partager avec vous ? “Cryptos toujours pareil ! Boom Boom dans les oreilles !” Satoshi Gesaffelstein

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.