A
A

L'œuvre d'art primée aux NFT Awards 2020 s'expose en grand à Los Angeles

mer 16 Déc 2020 ▪ 12h00 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

De la rencontre entre les tokens non fongibles et l’art découle des histoires aussi belles que celle que vous vous apprêtez à lire. Ancien joueur de base-ball de la Major League aux États-Unis, Micah Johnson s’est reconverti en artiste-peintre avec à son actif une œuvre qui devrait marquer l’histoire des NFT. Le fruit de son travail devrait en effet bénéficier d’une belle vitrine en étant exposé comme panneau d’affichage électronique géant dans les rues de Los Angeles. Plus de détails dans la suite.

Une œuvre d’art interactive vendue à 120 000 dollars

Dénommée sä-v(ə-)rən-tē (souveraineté), l’œuvre de Micah Johnson sera exposée pendant un mois sur le panneau d’affichage StandardVision sur le côté de l’hôtel Courtyard Marriot sur le West Olympic Boulevard. Pour la réaliser, l’auteur s’est notamment inspiré du mouvement Black Lives Matter ayant secoué le pays quelques mois plus tôt. On y aperçoit deux jeunes gamins afro-américains dont le rêve est de venir un jour des astronautes. Une porte fermée les sépare cependant de ce rêve représenté de l’autre côté par une combinaison spatiale. Nos jeunes rêveurs se rapprochent heureusement chaque année de cet objectif à l’occasion de leur anniversaire grâce à la participation du public.

 En effet, il est prévu que la fameuse porte s’ouvre progressivement à mesure qu’augmenteront les dons de Bitcoin (BTC) effectués par les détenteurs d’une version non fongible de l’œuvre d’art. Les passants pourront observer cette évolution le temps de l’exposition de l’oeuvre soit jusqu’au 10 janvier 2021. En attendant, sä-v(ə-)rən-tē a déjà obtenu de prestigieuses récompenses notamment le prix NFT of the Year lors de la remise des prix au NFT Awards 2020. Pour la petite histoire, l’œuvre avait été vendue sur la plateforme Async Art contre la somme record de 120 000 dollars.

Apporter au public un certain soulagement culturel

Si ˈsä-v(ə-)rən-tē rencontre autant de succès c’est surtout pour sa dimension sociale dans un contexte où les divergences entres américains sont de plus en plus vives. Propriétaire de la galerie Art Angels, Jacquelin Napal a ainsi expliqué que l’œuvre était destinée à apporter au public un certain soulagement culturel pendant la pandémie de coronavirus. L’idée d’immortaliser l’œuvre par le biais des NFT apparait alors comme un moyen idéal d’ancrer ce message dans la mémoire collective.

« Tout le monde devrait avoir la possibilité de voir de l’art et de faire l’expérience de la culture. Nous espérons que le fait d’apporter des œuvres poignantes comme ˈsä-v(ə-)rən-tē à la communauté permettra de s’éloigner de notre situation actuelle » a ainsi précisée M. Napal.

Parallèlement à l’art, un autre domaine expérimente avec succès l’utilisation des NFT pour toucher plus de monde. La plateforme MyAnimeList dédiée aux mangas et aux animés a ainsi pensé à la création d’un marché secondaire alimenté par les NFT afin de mieux vendre ses œuvres.

.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !