NFT : créateur du projet Fidenza accuse les contrefaçons sur Solana

jeu 16 Sep 2021 ▪ 18h30 ▪ 5 min de lecture - par Jean-Louis Lefevre

Des contrefaçons non autorisées des NFTs (tokens non fongibles) de grande valeur de l’Ethereum (ETH)  continuent d’apparaître sur la plateforme Solana. Le créateur NFT, Tyler Hobbs, est devenu la dernière victime des contrefacteurs. Il estime que le projet NFT SolBlocks, basé sur Solana, a utilisé son code de génération d’art sans son autorisation. Tyler Hobbs, créateur de la collection d’art originale Fidenza, a qualifié cette démarche comme “dégoûtant comme l’enfer”.  Et c’est juste l’un des nombreux cas de la série de faux projets NFT lancés sur Solana.

La série Fidenza est une collection soigneusement sélectionnée de 999 NFT sur Art Blocks,  qui est une plateforme basée sur Ethereum qui crée et place des œuvres d’art tokenisées et générées par ordinateur. Tyler Hobbs a créé le code qui génère réellement les objets d’art uniques, en utilisant la transaction haching aléatoire de l’acheteur comme source d’entrée.

Selon le site cryptobriefing.com, les prix du gaz Ethereum ayant atteint des sommets extrêmes, les collectionneurs NFT se tournent vers d’autres blockchains moins chères pour continuer leur passe-temps. L’un d’entre eux est la plateforme Solana, où de plus en plus de créateurs de NFT ont lancé des collections ces dernières semaines. Cependant, à mesure que l’espace NFT s’étend pour englober davantage d’écosystèmes, d’autres défis apparaissent. L’un d’entre eux consiste à créer des projets qui ressemblent à des originaux coûteux.

On a le droit?

Le dernier d’une série de projets d’arnaque est devenu SolBlocks, qui a annoncé mardi 14 septembre son intention de lancer sa propre collection unique d’œuvres d’art NFT générées par algorithme et basées sur le code du créateur de Fidenza, Tyler Hobbs.

Bien que SolBlocks affirme que toutes les œuvres seront complètement nouvelles et uniques, le problème est qu’ils vont utiliser le nom de Tyler Hobbs, la marque Fidenza et son code pour créer des œuvres sans en obtenir l’autorisation. Dans la communauté de l’art génératif, boucoup sont ceux qui considèrent la démarche de SolBlocks comme un vol de propriété intellectuelle, car le code utilisé pour créer l’œuvre d’art constitue probablement un « art » au même titre que l’œuvre elle-même. 

En réponse à la déclaration de SolBlocks sur Twitter, l’artiste visuel a demandé à SolBlocks de ne pas le faire, affirmant que le projet est « dégoûtant comme l’enfer » et représente une « utilisation commerciale non autorisée » de ses programmes. 

Nouveaux problèmes artistiques

La copie de Fidenza n’est que la pointe de l’iceberg : le nombre de dérivés d’Ethereum NFT sur Solana augmente de jour en jour. Parmi les autres projets copiés sont SolPunks et SolSquiggle, qui ont copié sans autorisation les collections NFT CryptoPunks et Chromie Squiggle de Larva Labs et d’Art Blocks, qui connaissent un grand succès. Ces deux collections, ainsi que Fidenza de Hobbs, comptent parmi les NFT les plus précieux du marché ; les pièces individuelles peuvent se vendre pour l’équivalent de millions de dollars en ETH. 

Sans pointer du doigt un projet spécifique, Art Blocks a qualifié cette pratique de “vol de propriété intellectuelle” sur Twitter, mercredi 15 septembre, ajoutant que les artistes dont les œuvres ont été volées « se sentent insultés ».

L’objectif principal de ces projets est de rechercher la gloire et le gain financier en tirant de la réputation du projet original. Mais il leur sera difficile de falsifier la provenance. Les NFTs étant des unités uniques de données numériques stockées sur des blockchains publiques, elles ne sont pas intrinsèquement fongibles avec d’autres actifs numériques, ce qui signifie que l’authenticité de l’œuvre d’art originale peut être vérifiée et ne peut pas être falsifiée. 

Des problèmes de faux NFTs se sont déjà posés auparavant. Par exemple, les hackers qui ont créé de faux objets numériques ont affirmé que le créateur initial du NFT ne peut que faire une promesse verbale de ne plus émettre les mêmes tokens, mais qu’il peut en fait émettre autant de nouveaux tokens qu’il le souhaite. On peut donc supposer que dans la pratique juridique apparaît bientôt un autre aspect sur la manière de faire la distinction entre la notion de droit d’auteur et l’authenticité de l’œuvre lors de l’achat de NFT.

A
A
Jean-Louis Lefevre

Je suis convaincu que les cryptomonnaies nous ouvrent des perspectives inédites extraordinaires que je ne veux rater sous aucun prétexte ! J’essaie d’enrichir en permanence mes compétences en la matière et de partager avec vous tout ce que j’apprend avec mes followers et mes heures passées à explorer cet univers.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 60 917,23 $ 0.08%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 3 832,52 $ 0.09%
DEFI (DEFIPERP) 12 033,00 $ -0.08%
MARKETS (ACWI) 103,63 $ 0.82%
GOLD (XAUUSD) 1 767,35 $ -1.56%
TECH (NDX) 15 146,92 $ 0.63%
CURRENCIES (EURUSD) 1,16 $ -0.01%
CURRENCIES (EURGBP) 0,842740 £ -0.59%
CRUDEOIL (USOIL) 82,47 $ 1.29%
IMM. US (REIT) 2 666,33 $ -0.01%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching d’une heure avec un expert. Remplissez le formulaire et notre expert vous contactera sous 24 heures.