Se connecter S'abonner

Quand l’IA permet de révéler une peinture sous un tableau de Picasso

Un duo de scientifiques britanniques a récemment découvert une peinture perdue sous un chef-d’œuvre de Picasso, en appliquant l’imagerie par rayons X et en utilisant l’intelligence artificielle. Une œuvre d’art peut-elle (vraiment) en cacher une autre ?

A picture in the Artium museum Mousquetaire à la pipe by Pablo Picasso, 1966

Un tableau signé Pablo Picasso ou Santiago Rusiñol ?

À l’occasion du 48ème anniversaire de la mort de Pablo Picasso, un neuroscientifique et un physicien londonien, tous deux passionnés par l’art et l’intelligence artificielle, ont publié le 8 avril dernier un groupement de « NFT » (Non Fungible Tokens) basés sur la reproduction d’une œuvre perdue de Santiago Rusiñol. L’IA a permis de révéler le mystérieux paysage qui était caché depuis presque cent vingt ans sous la partie visible de la célèbre Miséreuse Accroupie, œuvre clé de la période bleue du Minotaure.

D’après des historiens et experts de l’art, il s’agirait d’un tableau représentant un jardin secret à deux pas de Barcelone, le parc du Labyrinthe d’Horta, réalisé par Santiago Rusiñol, acteur majeur du modernisme catalan et fidèle ami de Picasso. Ce dernier se serait servi de l’esquisse des collines pour tracer les lignes du dos de la dame accroupie. Alors que l’imagerie par rayons X a mis en lumière une ombre floue et des fissures en surface de la peinture, l’IA a rendu possible la reconstruction et la colorisation de l’image.

Comment ressusciter des œuvres d’art grâce à l’intelligence artificielle ?

Plus connu sous le nom d’Oxia Palus, ce projet insolite est né d’une idée d’Anthony Bourached et de George Cann, deux doctorants de l’University College London : utiliser l’apprentissage automatique, les réseaux profonds et la technique du « Neural Style Transfer » (NST) pour recréer ces tableaux comme s’ils avaient été peints par Picasso en personne. Ces répliques sont baptisées « Neo-Masters ». Le principe de ce procédé numérique est simple : il détecte des formes au sein d’une image et applique le style extrait de la base des œuvres connues de l’artiste.

Développés en 2015 par des scientifiques de l’Université de Tübingen en Allemagne, les algorithmes de transfert de style neuronal et des réseaux profonds ont depuis été largement popularisés par des applications telles que DeepArt ou Prisma. Le binôme avait déjà éprouvé cette technique en 2019 sur Le Vieux Guitariste aveugle de Picasso, qu’ils avaient baptisé La Femme perdue, afin d’améliorer sa compréhension du processus créatif de l’artiste. Jusqu’à aujourd’hui, Oxia Palus a redonné vie et de la couleur à plus d’une vingtaine d’images extraites de peintures perdues qui ont été passées au crible des rayons X.

De l’impression 3D aux jetons NFT : quand l’art devient virtuel

Le collectif Oxia Palus a employé le « processus néomastique », qui combine IA, imagerie spectroscopique et impression en 3D, afin de tracer visiblement le paysage en suivant le coup de pinceau de Rusiñol. Cette méthode prend en compte l’épaisseur, la profondeur et la longueur des mouvements de l’artiste pour reproduire l’œuvre de la manière la plus réaliste et fidèle possible.

Les deux chercheurs ont également surfé sur la tendance en éditant 100 tableaux imprimés en 3D et liés à des jetons non fongibles (NFT). 11 111,11 dollars, c’est la modique somme qu’il convient de débourser auprès de la MORF Gallery pour s’offrir ce petit bijou d’art et de technologie. Seul bémol : les transactions ne peuvent s’effectuer qu’en dollars traditionnels, pas en crypto-monnaies. Un petit pas pour le marché des NFT, un bond de géant pour la recherche et l’histoire de l’art.

Le duo made in London entend bien continuer de prôner l’usage de l’IA comme outil artistique et mener à bien d’autres re-créations d’œuvres perdues. Si cette technique permet de mettre en lumière des trésors cachés, il y a un potentiel infini de tableaux qui pourraient être révélés au grand jour au cours des prochaines années.

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo