A
A

Vente NFT Inde : Une star de Bollywood dans la ligne de mire des autorités fiscales

dim 27 Mar 2022 ▪ 17h30 ▪ 5 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Amitabh Bachchan, une star bollywodienne, serait le premier Indien à avoir adopté les NFT. En tant que pionnier, il lui était facile de réaliser une vente NFT Inde à forts revenus. Malheureusement, les autorités fiscales ne veulent lui laisser la chance de profiter pleinement de ses bénéfices.

vente NFT Inde Amitabh Bachchan

Un beau pactole issu d’une vente NFT en Inde

On le considère comme géant à Bollywood, on l’attribue le titre de premier indien à avoir développé les NFT dans la région. Mais il n’a pas pu échapper à la surveillance des autorités fiscales indiennes à l’issue de ses ventes NFT. En effet, il a dû débourser 1 crore, soit 131 000 dollars d’impôt à l’issue d’une enquête concernant ses activités commerciales numériques.

À titre de rappel, cette légende de la télévision âgée de 79 ans a réalisé une vente aux enchères de gros en novembre 2021. À l’occasion, il a pu empocher 7 crores, soit 917 000 dollars.

Or, en Inde, il existe une taxe de 18 % intégrée sur les biens et services, laquelle sera prélevée sur la vente de tokens non fongibles. Et la Direction générale du renseignement sur la taxe sur les produits et services n’a pas tardé à lui émettre un avis sur ses gains. Du coup, le règlement d’une facture lui était imposé, sans pour autant mettre fin à l’enquête en cours.

La collection NFT de Bachchan

La gamme de NFT de la star indien se compose notamment d’une célèbre série de poèmes écrits par son père, baptisés « Madhushala ». Des posters et des images numériques accompagnaient également ces œuvres poétiques lors de la mise en vente NFT Inde sur le site BeyondLife.club.

Comme nous l’avons dit au départ, Bachchan est le pionnier de l’adoption des NFT aux pays des Maharadjas. Sans lui, l’Inde n’aurait pas pu enregistrer de si tôt un record aussi historique dans le secteur. Par ailleurs, cette célébrité de la télévision locale n’hésite pas à qualifier sa vente NFT Inde de « moment de fierté ». Pour lui, ce sera le départ de plusieurs engagements de stars d’autres pays vis-à-vis de leurs fans sur la base de nouveaux moyens.

« Dans ce monde de la numérisation, les NFT ont ouvert un nouveau domaine d’opportunité pour s’engager avec mes fans encore plus qu’avant. La vente aux enchères réussie de mes NFT, certains des moments les plus précieux et les plus personnels de ma vie et de ma carrière ont été bien accueillis et investis par les supporters. »

Très vite, il a été entendu par ses pairs, entre autres l’acteur de Bollywood Salman Khan et la star du cricket Zaheer Khan.

L’Inde taxe les cryptomonnaies

Après avoir choisi de taxer de 30 % les gains en cryptomonnaies, l’Inde a commencé des enquêtes de grande envergure sur les investisseurs locaux. Même les détenteurs de tokens non fongibles sont sous la loupe des administrateurs fiscaux indiens en ce moment.

À titre de rappel, c’est Nirmala Stiharaman, la ministre des Finances du pays qui est à l’origine de cette taxation. Avant d’y arriver, elle a dû présenter au Parlement des propositions de taxation des actifs numériques comme le bitcoin (BTC) et autres cryptomonnaies. Et la vente NFT Inde n’est pas en reste.

Par ailleurs, le gouvernement indien taxera de 1 % chaque transaction en cryptomonnaies. Les observateurs pensent que ce dispositif fiscal réduirait considérablement le volume des transactions dans le pays d’ici peu.

Au gouvernement d’ajouter que toutes les autres dépenses commerciales n’arriveront jamais à compenser toutes ces taxes.

Taxation ne veut pas dire légalisation

Ce nouveau régime fiscal a aussi reçu l’aval des bourses d’exchange de cryptomonnaies indiennes. Effectivement, celles-ci ont vu dans cette initiative une volonté de ne pas interdire le bitcoin et la totalité des actifs numériques dans le pays.

Alarmée de la situation, Sitharaman a vite confirmé qu’en aucun cas, ces règles ne devraient pas être considérées comme attribution d’un statut légal aux cryptomonnaies.

Du coup, certains exchanges projettent de contester contre ce nouveau régime fiscal devant la Cour Suprême. Sans nul doute, ils se sont rendus compte que ce dispositif visait à dissuader les investisseurs de faire des transactions en crypto. Certains d’entre eux étaient même allés jusqu’à considérer le prélèvement de 1 % de prohibitif pour les traders spéculatifs.

Et qu’en est-il des taxes sur la vente NFT Inde ? Le cas d’Amitabh Bachchan déclenchera certainement le début de réflexions concernant le régime fiscal imposé aux actifs numériques dans l’ex-joyau de la Couronne britannique.

Source : CoinMarketCap

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !