A
A

ZCASH (ZEC), une version améliorée et beaucoup plus discrète de Bitcoin (BTC)

mar 01 Sep 2020 ▪ 14h58 ▪ 7 min de lecture - par Rédaction CT

ZCASH (ZEC) est une cryptomonnaie similaire au Bitcoin (BTC). Elle permet à ses utilisateurs d’effectuer des transactions publiques et des transactions anonymes. C’est même la possibilité ou non de rendre une transaction anonyme qui fait toute son originalité. Une telle prouesse technologique et cryptographique est réalisable grâce au protocole zk-SNARK. Puisque le ZCASH (ZEC) suscite un engouement croissant et constant depuis sa création, nous avons décidé de le présenter un peu plus explicitement.

ZCASH (ZEC), blockchain, network, technology

Origine du projet

Pour retrouver la trace de la première version de ZCASH (ZEC), il faut remonter 4 années en arrière. Le 23 octobre 2016 marque en effet, la création de la blockchain décentralisée de ZCASH (ZEC). La cérémonie de création de cette nouvelle cryptomonnaie a connu la participation de 6 figures emblématiques de la cryptosphère : Peter Van Valkenburgh, Peter Todd, Derek Hinch, John Dobbertin, Andrew Miller et Zooko Wilcox. Ce dernier est d’ailleurs l’actuel PDG de la ZCASH Company.

Au-delà de la cérémonie officielle de création du ZCASH (ZEC), il convient de remarquer que l’avènement de cette devise cryptographique repose en grande partie sur les recherches du professeur Matthew D. Green. Ce dernier, en axant ses travaux sur les protocoles Zerocoin et Zerocash, est arrivé à conférer au ZCASH (ZEC), son statut de protocole anonymisant.

À quel problème ZCASH a-t-il prévu de s’attaquer ?

Le principal problème auquel le ZCASH (ZEC) s’attaque avec son irruption dans la cryptosphère c’est le caractère anonyme pouvant être conféré aux transactions. La création du ZCASH (ZEC) marque l’avènement d’une version plus discrète de Bitcoin (BTC).

En effet, le Bitcoin (BTC) est essentiellement basé sur un système de transactions pseudonymes dont tous les détails peuvent être consultés au niveau de sa blockchain publique. Ces transactions pseudonymes peuvent aussi s’effectuer avec le ZCASH (ZEC). Mais la nouveauté à son niveau réside en ceci que ses utilisateurs peuvent réaliser des transactions anonymes. Pour empêcher que leurs détails ne soient dévoilés, les adresses de l’expéditeur et/ou du destinataire ainsi que le montant de la transaction sont chiffrés.

ZCASH (ZEC) permet aussi à ses utilisateurs de prouver leurs différents paiements à des fins d’audit grâce à l’option de « divulgation sélective ». Avec cette option, les utilisateurs de ZCASH (ZEC) peuvent se conformer aux réglementations fiscales ou anti-blanchiment. Toutes les transactions impliquant le ZCASH (ZEC) sont en effet vérifiables. Mais leur divulgation est sous le contrôle des parties impliquées (l’expéditeur et le destinataire).

Au regard de tout ce qui précède, on constate aisément que les similitudes entre le ZCASH (ZEC) et le Bitcoin (BTC) sont nombreuses. En dehors de celles évoquées, il convient de savoir que l’offre totale fixe de 21 millions d’unités au niveau du ZCASH (ZEC) est identique à celle du Bitcoin (BTC).

Utiliser le ZCASH (ZEC) c’est donc opter pour l’anonymat et la confidentialité en ce qui concerne vos transactions numériques. Cela ne voudrait pas pour autant signifier que le ZCASH (ZEC) est une monnaie facilitatrice d’activités illégales. Voilà pourquoi toutes les transactions effectuées au moyen de cette cryptomonnaie respectent les principes élémentaires en matière de fiscalité et de lutte anti-blanchiment.

L’équipe/les visages emblématiques derrière le projet

Le projet ZCASH (ZEC) est géré par une équipe d’éminents chercheurs en cryptographie. Ces derniers sont pour la plupart issus d’universités réputées telles que le MIT, Berkeley et l’université de Tel-Aviv.

Plusieurs autres figures très populaires de la cryptosphère s’illustrent également par leur implication dans ce projet. À titre illustratif, nous pouvons citer Gavin Andersen et Vitalik Buterin qui sont respectivement responsables techniques de la Bitcoin Foundation et d’Ethereum. À eux s’ajoute Joseph Bonneau qui est post-doctorant à Standford et membre de l’EFF.

En ce qui concerne les investissements en lien avec ce projet, 3 millions de dollars ont été levés auprès d’entreprises réputées pour leur crédibilité et actives dans l’univers de la cryptomonnaie. C’est le cas par exemple de Pantera Capital connu pour ses investissements dans Ripple et Bitstamp. On retrouve également au rang des investisseurs, Digital Currency Group qui est un fonds d’investissement qui a participé à la fondation de BitPay, qui est soutenu par MasterCard et qui possède des parts dans Coinbase et Kraken.

Toutes ces participations au projet ZCASH (ZEC) ont contribué à sa forte exposition médiatique et à l’engouement qu’il ne cesse de susciter.

Potentiel de disruption

Depuis son lancement, ZCASH (ZEC) ne cesse de battre les records en termes d’audience et d’utilisation. À partir de novembre 2019, les transactions privées sur le réseau ZCASH (ZEC) ont franchi le seuil des 2000 unités par mois. Mieux, en Avril dernier par exemple, le réseau ZCASH a enregistré une hausse de 70 % des transactions privées. Durant cette période, le nombre total de transactions est passé de 5 172 à 8 700.

Plus tôt, en mars 2020, il a connu une hausse de 100 %. Le nombre de transactions effectuées durant cette période est passé de 2 430 à 5 172.

Toutes ces hausses consécutives sont l’expression palpable du succès rencontré par le ZCASH (ZEC). Elles sont aussi la preuve du potentiel de disruption qui la caractérise.

Où acheter ZCASH ?

De nombreuses plateformes permettent l’achat ou la vente de ZCASH (ZEC). Vous pouvez aussi acheter du ZCASH (ZEC) auprès de courtiers CFD réputés et possédant des dizaines d’années d’expérience dans le domaine du trading. Vous devez toutefois savoir que lors de l’achat de ZCASH (ZEC), des frais en lien avec la transaction doivent être payés. Il s’agit des frais de traitement, de réseau et de transaction.

Parmi les plateformes les plus populaires où on peut acheter du ZCASH (ZEC), nous pouvons citer Kraken, Binance, HitBTC, Poloniex et Cryptopia. Chacune de ces plateformes propose des options qui lui permettent de se distinguer de la concurrence. En fonction de vos préférences, vous pouvez orienter votre choix.

Depuis son lancement, le ZCASH (ZEC) est devenu une alternative crédible, anonyme et plus sécurisante pour les habitués au Bitcoin (BTC) et aux autres cryptomonnaies. Les nombreuses garanties de sécurité qu’il offre ainsi que l’entière discrétion qui entoure les transactions l’impliquant font de lui, une version discrète et améliorée du Bitcoin (BTC). Malgré l’engouement qu’il suscite depuis son lancement, l’on est en droit de se demander si les hausses consécutives qu’il connait ne s’estomperont pas progressivement.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !