A
A

Crypto : Pourquoi l’AMF va-t-elle sévir contre les influenceurs ?

jeu 28 Juil 2022 ▪ 21h00 ▪ 4 min de lecture - par Alt Write SEO

L’AMF et les cryptos font difficilement bon ménage. Depuis plusieurs années, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) essaie en effet de réglementer ce secteur. L’AMF avait déjà mis en garde les plateformes d’échanges ces derniers mois.

France, Crypto

Les experts du trading et autres influenceurs sont-ils un danger pour les investisseurs ? 

Cela a conduit Binance à passer son agrément PSAN pour continuer ses activités en France. C’est maintenant au tour des influenceurs crypto d’être dans son collimateur. Leur parole étant souvent prise pour argent comptant, ils jouent en effet un rôle non négligeable dans le comportement des investisseurs et il est peut-être temps d’encadrer cette pratique.

Depuis plusieurs années, les influenceurs cryptos ont développé de larges communautés. Analysant les projets et les charts, ils donnent quotidiennement leur point de vue sur le marché. Beaucoup d’investisseurs, surtout ceux qui viennent d’entrer dans ce marché, suivent donc leur conseil. Malheureusement, personne n’est devin. Beaucoup de conseils peuvent devenir un drame en cas de retournement de marchés comme on a pu en connaître dernièrement. Ainsi, beaucoup d’influenceurs ont mis en avant le LUNA avant sa chute et ont fait perdre beaucoup d’argent à ceux qui les ont suivis. L’AMF a donc mis ces influenceurs sur sa nouvelle feuille de route. L’AMF précise que « Cette feuille de route comprend aussi un volet consacré aux “influenceurs” des réseaux sociaux, dans le domaine de l’investissement ». Le laisser-faire est donc un âge révolu.

L’AMF demande des analyses plus transparentes de la part des influenceurs

L’AMF va joindre ses efforts à ceux de l’ARPP qui surveille le secteur de la publicité. Selon l’ARPP, plus d’un influenceur sur quatre manque de transparence quant à leur relation commerciale avec les projets. Si l’AMF réussit à imposer un guide de bonnes pratiques dans ce secteur, les influenceurs devront indiquer les risques liés aux investissements dans ce secteur.

Plus précisément, les influenceurs devront faire une communication claire sur les risques. Ils devront aussi indiquer s’il y a un accord commercial avec le projet mentionné. Le but évidemment est d’éviter les conflits d’intérêts qui sont encore trop nombreux dans ce secteur. Il n’y a pas de véritable culture de l’investissement en France. Par conséquent, la liberté qu’ont ces prophètes dans le monde des cryptos peut rapidement se transformer en escroquerie. Le vol de plusieurs millions de dollars à sa communauté par Crypto Gov il y a quelques semaines a une nouvelle fois montré la nécessité de changer cet état de fait.

Alors que les influenceurs crypto avaient jusqu’à maintenant une totale liberté, l’AMF a décidé d’encadrer cette pratique ou même ce qu’on pourrait appeler ce « métier ». Si un agrément AMF n’est pas encore demandé pour les influenceurs, ils devront néanmoins se doter d’une éthique pour continuer à animer leurs communautés.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Alt Write SEO avatar
Alt Write SEO

Fondée par Marc-Antoine CAEN POLETTI en 2021, Alt Write SEO est une agence de rédaction de contenu spécialisée dans la cryptomonnaie, la blockchain et les NFT. Elle trouve ses racines en 2016 avec le Club Français de la Cryptomonnaie, dont Marc-Antoine est l'actuel président. Notre mission est d'accompagner les entreprises crypto francophones pour faire de la France la première crypto nation au monde.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !