A
A

Vente de NFT volés : OpenSea s'explique enfin

ven 12 Août 2022 ▪ 16h00 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

Dans une publication sur Twitter, OpenSea a donné des détails sur les raisons du caractère strict de sa politique concernant la vente de NFT signalés comme volés. Elle a affirmé qu’elle ne peut en aucun cas autoriser la vente de tels objets. Pour cause, il est strictement interdit et illégal de vendre des objets volés aux États-Unis, même s’il s’agit d’objets numériques. Mais ce n’est pas l’unique raison.

Opensea, NFT volés

La législation américaine et le risque de perte financière

Depuis plusieurs années, OpenSea, la principale place de marché de NFT fait face à de nombreuses accusations régulières à propos des NFT qu’elle commercialise. D’un autre côté, elle reçoit régulièrement des critiques parce qu’elle bloque les NFT signalés comme volés par des utilisateurs. En fait, dès qu’un utilisateur signale qu’un NFT est volé, la plateforme est obligée d’en empêcher la vente.

OpenSea a exposé les raisons pour lesquelles elle bloque la vente des NFT prétendument volés. La société a d’abord parlé de la législation américaine qui, comme nous l’avons dit, interdit la vente d’objets volés. Cependant, ce n’est pas la seule raison. En réalité, la plateforme OpenSea souhaite se protéger du risque de perte financier dans le cas où le propriétaire réel de l’objet intenterait un procès contre elle.

Les rapports de police en guise de solutions

Bien qu’elle ait exposé les raisons pour lesquelles elle interdit la vente des objets signalés comme étant volés, OpenSea subit la foudre de quelques internautes. Ceux-ci estiment qu’elle n’est pas suffisamment claire en ce qui concerne sa politique et lui reprochent aussi d’avoir réagi tardivement au problème de vente des NFT volés. La société a reconnu qu’elle n’a pas été très proactive.

« Notre politique est conçue pour assurer la sécurité de notre communauté, mais nous savons que dans certains cas, ses effets secondaires ont endommagé votre confiance dans notre plateforme. Nous n’avons pas réussi à communiquer de manière proactive et transparente le raisonnement qui sous-tend notre approche », a écrit OpenSea.

Le problème des NFT volés revêt une importance capitale pour OpenSea, en raison des nombreux procès qu’elle a eus. Pour y remédier, la plateforme prévoit que prochainement, elle va recourir aux rapports de police pour trouver des solutions. Selon elle, cela permettra d’accélérer le processus de vérification des objets. « Pour tous les rapports à venir, si nous ne recevons pas de rapport de police dans les 7 jours, nous réactiverons l’achat et la vente pour l’objet signalé », a souligné OpenSea sur Twitter, ajoutant que l’objectif est d’aider à prévenir les faux rapports.

Le problème des NFT volés sur OpenSea tend-il à être définitivement résolu ? C’est en tout cas le souhait de la plateforme qui a pris de nouvelles dispositions. Elle a expliqué qu’elle interdit la vente des NFT signalés comme étant volés, car la législation américaine interdit de vendre des objets volés. Par ailleurs, c’est un moyen pour la plateforme de se protéger du risque de dépenser de l’argent dans le cas où le propriétaire réel d’un NFT intenterait un procès pour vente de son objet sans son consentement.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !