A
A

LUNA - Mike Novogratz sort du silence

jeu 19 Mai 2022 ▪ 10h00 ▪ 9 min de lecture - par Nicolas Teterel

Le milliardaire et CEO de Galaxy Digital est sorti de son silence après que Bloomberg ait rapporté sa suspicieuse absence de tweets depuis l’implosion de Luna et du stablecoin UST. L’étau se resserre également autour de Do Kwon.

Un tatouage en pièce à conviction

Galaxy Digital est un fonds d’investissement de 2,5 milliards investi dans plus de 200 entreprises liées à la crypto. La firme de Novogratz mine également le bitcoin dont elle a tiré 10 millions de dollars au premier trimestre. Elle vise 2500 petahashs d’ici à la fin de l’année.

Galaxy joue aussi au market maker en offrant de la liquidité pour plus d’une centaine de cryptomonnaies. Concrètement, Galaxy est heureux de se mettre en face des acheteurs de shitcoins en sachant très bien que toutes ces pâles imitations de BTC finiront tôt ou tard par ne rien valoir du tout.

Mike Novogratz mange donc à tous les râteliers et se comporte comme tous ces influenceurs YouTube qui passent leur temps à ferrer la populace dans leurs ponzis. Un peu plus d’un mois en arrière, lors de la conférence Bitcoin de Miami, Mike Novogratz s’était en effet vanté d’être le seul au monde ayant un tatouage Bitcoin ainsi qu’un tatouage LUNA :

Mike s’est toutefois fait très discret depuis l’explosion du stablecoin Luna. « Après avoir tweeté 60 fois en janvier, plus de 50 fois en février et en mars, près de 30 fois en avril et environ une fois par jour pendant la première semaine de mai, plus rien », rapportait Bloomberg en début de semaine. Ce silence abasourdissant vient d’être rompu.

La lettre de Novogratz

Dans cette lettre, le serial scammer y explique s’être reclus pour « réfléchir » à la « mauvaise nouvelle » de ces « 40 milliards de dollars d’UST et de LUNA qui ont été détruits ».

Le verbe détruire n’est pas le mot. Il serait plus juste de dire que cet argent a tout simplement changé de poche. Les marchés sont un jeu à somme nulle, ne l’oublions pas…

Nous pouvons lire plus loin qu’il est « important de savoir que la crypto est open source et que l’information à propos du mécanisme de fonctionnement du protocole UST/Terra/Luna » était « transparente et vérifiable ». Une manière de dire que vous n’aviez qu’à savoir dans quoi vous investissez au lieu de vous plaindre…

La deuxième partie de la lettre est intitulée : « Alors, que s’est-il passé ? » En voici la traduction :

« Pour commencer, le contexte macroéconomique mondial a été brutal pour tous les actifs à risque cette année. Les actions de multinationales affichant des flux de trésorerie négatifs ont chuté de 50 à 70 %. Les cryptomonnaies ont été sous pression. Le BTC et l’ETH ont reculé d’environ 58 % chacun par rapport aux sommets historiques. Les altcoins perdent 80 % en moyenne.

Les banques centrales ont amorcé le dégonflement d’une bulle de liquidités massive (planche à billets + dette publique) sans précédent, y compris aux États-Unis. Ces liquidités ont soutenu tous les actifs à risque, y compris la crypto. La doctrine de “l’argent gratuit pour toujours” de la dernière décennie débouche aujourd’hui sur la plus grande poussée inflationniste depuis les années 70. […]

Ce contexte macroéconomique a mis sous pression la Luna et les réserves détenues pour soutenir les UST. La croissance d’UST avait explosé grâce au rendement de 18 % offert par le protocole Anchor qui a fini par supplanter les autres utilisations de la blockchain Terra. La pression à la baisse sur les actifs de réserve, associée aux retraits d’UST, a déclenché un scénario de stress semblable à un “bank run”. Les réserves n’ont pas été suffisantes pour empêcher l’effondrement d’UST. »

Novogratz conclue en essayant de nous faire croire qu’il ne savait pas que ce ponzi finirait tôt ou tard par s’écrouler : « Avec le recul, les choses paraissent toujours plus claires ». « Mon tatouage me rappellera constamment que l’investissement à risque exige de l’humilité. »

Et pour ne rien arranger, après avoir malicieusement répété la petite musique en vogue, à savoir que le bitcoin serait un actif risqué, le scammer lâche que le « flash-crash de LUNA/UST doit nous rappeler qu’il faut garder un portefeuille diversifié ». Diversifié dans quoi ? Des shitcoins s’écroulant de 80 % en face desquels se trouve son fonds Galaxy ?

Autre déclaration intéressante :

« Il est important de comprendre que la volatilité va probablement se poursuivre et que la situation macroéconomique restera difficile. Inutile d’attendre la cavalerie. Il n’y aura pas de reprise économique en V. La Fed ne pourra pas “sauver” le marché tant que l’inflation n’aura pas diminué. »

Enfin un peu de sincérité qu’il aurait fallu parfaire en précisant que le bitcoin n’est pas un « actif risqué », mais la réserve de valeur ultime.

Ne manquez pas notre article dans lequel nous expliquons plus en détail cette absence de réserves qui est la clé de toute cette affaire.

Do Kwon a sa page Wikipédia…

Mike Novogratz et Do Kwon se connaissent depuis un certain temps puisque le fonds Galaxy a investi dès septembre 2020 dans Terraform Labs, la firme coréenne dirigée par Do Kwon à l’origine du stablecoin Terra-Luna (UST).

Bloomberg rapporte que le Luna a fait partie des trois cryptomonnaies grâce auxquelles Galaxy a pu engranger plus d’un milliard de dollars de profits en 2021. 355 millions de dollars engrangés grâce à la revente de lunas. Voilà ce que n’a pas dit Mike Novogratz dans sa lettre…

Voilà où se trouve une partie de l’argent perdu par les petits porteurs appâtés dans ce schéma de ponzi qui ne vaut plus rien. Un luna vaut désormais 0,000 17 $ contre 80 $ juste avant la purge.

Cette affaire n’a pas fini de faire jaser, d’autant plus qu’une page Wikipédia vient d’être créée en l’honneur de Do Kwon. Nous y apprenons que Terraform Labs a été dissous quelques jours à peine avant le crash…

Selon les documents disponibles sur Wikipédia, Do Kwon a déposé une demande de dissolution de sa société coréenne le 30 avril 2022 auprès de la Cour suprême de Séoul. La dissolution a été approuvée le 4 mai 2022, soit une poignée de jours avant le crash d’UST et de Luna.

Terraform Labs était également présent depuis 2020 à Singapour en tant qu’ONG, mais le Straits Times rapporte que l’entité n’a pas demandé de licence en vertu de la loi sur les services de paiement. Par conséquent, Terraform n’existe plus, pas même à Singapour.

Et pour couronner le tout, l’agence de presse sud-coréenne Naver rapporte que Do Kwon est accusé de fraude fiscale. Ce dernier risque une amende de 100 milliards de wons (78,5 millions $) et ces déboires ne sont probablement pas étrangers au fait que Terraform Labs se soit expatrié à Singapour.

Ce dépaysement est également pratique pour brouiller les pistes en attendant que l’orage passe. Les choses risquent toutefois de prendre une autre tournure puisque l’éminent cabinet d’avocats sud-coréen, LKB & Partners, a décidé de poursuivre Do Kwon et son partenaire Daniel Shin.

LKB, dont les employés ont eux-mêmes perdu de l’argent dans l’affaire, va « déposer une requête de saisie provisoire des biens de Kwon au bureau des procureurs publics du district sud de Séoul » :

Le cabinet d’avocats sud-coréen LKB aurait déposé une requête en justice pour saisir les biens du PDG de Terraform, Do Kwon.

Enfonçons le clou en soulignant que Pantera Capital, l’un des investisseurs de Terraform Labs, a vendu 80 % de ses luna avant l’effondrement.

« Nous avons vendu nos luna avant le crash », a déclaré Joey Krug, co-chef des investissements chez Pantera Capital à The Block. « Nous avons vendu environ 80 % de nos luna au cours de l’année dernière, assez progressivement au fil du temps ».

The Block signale également que Pantera Capital avait fait sa première acquisition de luna pour 25 millions de dollars en janvier 2021 (un luna valait alors 0,6 $), puis 125 millions de dollars supplémentaires en juillet 2021 (un luna valait alors 5 $).

Imaginez un peu la culbute de Pantera Capital vu les luna valaient plus de 80 $ fin 2021… Ou comment faire les poches des masses en faisant frauduleusement miroiter des ponzis via des influenceurs comme Novogratz.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 20 041,92 $ -1.08%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 126,63 $ -1.39%
DEFI (DEFIPERP) 2 617,50 $ 0.02%
MARKETS (ACWI) 84,79 $ -1.48%
GOLD (XAUUSD) 1 816,77 $ -0.17%
TECH (NDX) 11 637,77 $ -3.09%
CURRENCIES (EURUSD) 1,05 $ -0.04%
CURRENCIES (EURGBP) 0,863040 £ -0.01%
CRUDEOIL (USOIL) 111,54 $ -0.26%
IMM. US (REIT) 2 413,37 $ -1.14%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document