A
A

Pourquoi la cryptosphère doit-elle créer son propre Amazon ?

lun 01 Fév 2021 ▪ 15h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

On ne veut plus être victime des caprices des banques, autant gagner également son indépendance vis-à-vis des géants du commerce électronique : Bitcoin (BTC) n’est peut-être pas adapté pour être une alternative aux fiats en tant que monnaie transactionnelle, certains de ses cadets peuvent par contre jouer parfaitement ce rôle.

L’héritage complexe du papa de BTC

Satoshi Nakamoto avait une vision simple lorsqu’il avait publié le livre blanc de Bitcoin : créer une forme de monnaie électronique permettant d’effectuer des paiements sans passer par des banques.

Combien des cryptophiles des premières heures ont anticipé la réussite de Bitcoin sur le long terme ? Le market cap de Bitcoin atteint aujourd’hui les 635 milliards de dollars.

Selon une étude récente de Binance, seuls 11% des détenteurs de Bitcoin l’utilisent pour effectuer des paiements.

Bitcoin est surtout utilisé pour la spéculation sur le court terme, ainsi qu’en tant qu’actif de couverture contre l’inflation du fiat sur le moyen et le long terme.

Des t-shirts pro-BTC pour des fiat-istes

La plateforme comme Amazon et eBay ont montré peu d’intérêt dans le développement d’une passerelle native destinée à accepter les paiements en cryptomonnaie.

On peut cependant y acheter des t-shirts avec le logo du BTC sur ces 2 marketplaces, mais uniquement avec des fiats.

La cryptosphère doit-elle attendre que les géants du commerce électronique décident de lancer enfin leur passerelle de paiements cryptos ?

Les cryptomonnaies trouvent un soutien auprès des petits détaillants indépendants, acceptant Bitcoin ou des altcoins comme moyens de paiement.

Ces petits détaillants ciblent généralement les marchés de niche et, disposent d’une gamme de produits limitée.

Les projets cryptos pourraient décider d’adopter une stratégie d’intégration verticale vers le bas en créant des concurrents d’Amazon et d’eBay.

Cette initiative permettra à la cryptosphère de gagner en indépendance, de ne pas être victime des choix des géants de l’e-commerce habitués aux fiats, et qui ne prendraient pas au sérieux le potentiel des cryptomonnaies.

Bitcoin a atteint un ATH à 42 000 USD au mois de janvier 2021. Difficile de s’en séparer même pour acheter un t-shirt pro-BTC, sachant que la doyenne des cryptos a le potentiel d’atteindre les 100 000 USD d’ici fin 2021.

La création de boutiques e-commerce, de place de marché, visant à accélérer l’adoption des cryptomonnaies auprès des grands publics, est une option stratégique particulièrement intéressante pour les stablecoins.

PayPal avait annoncé le lancement de ses services cryptos au mois d’octobre 2020, Visa a des projets sur le long terme dans le domaine des paiements cryptos : ce n’est qu’une question de temps avant que la plupart des acteurs de l’e-commerce qui snobent encore actuellement les cryptomonnaies, ne cèdent à la pression.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !