A
A

Zelf, la banque 3.0 du metaverse

mer 15 Juin 2022 ▪ 18h00 ▪ 7 min de lecture - par Marc-Antoine CEAN-POLETTI

Quand on parle de néo-banque, on pense à des frais réduits et des cartes dématérialisées. En réalité, cette définition est celle d’une banque classique, légèrement modernisée. Cette réalité est sur le point de changer. Une société a pour projet de lancer une véritable néo-banque, un vrai OVNI, quelque chose de jamais vu. Imaginez un instant, pouvoir contracter des prêts sur salaire avec vos revenus issus du Play-to-Earn (P2E). Il ne s’agit pas simplement de faire du neuf avec du vieux. Il s’agit d’apporter les services bancaires dans un nouvel écosystème, le metaverse. Zelf, la banque du metaverse, est sur le point de conquérir le monde. Elliot Goykhman nous livre sa vision des choses en exclusivité.

zelf, banque du metaverse, nft

Zelf propose d’enfin unifier le Web3

Depuis 2021, le monde connaît l’essor du Web3. Les NFT ont révolutionné le marché de l’art, le Play-to-Earn (P2E) a permis aux joueurs de gagner plus que leurs parents, et les cryptomonnaies ont servi d’infrastructure à toute cette économie naissante et florissante.

Seulement, tous ces mondes, bien qu’intimement liés, évoluent de manière indépendante. Les cryptomonnaies ne sont pas forcément adaptées à ces différents usages. On a pu le voir avec les frais de gaz d’Ethereum (ETH) qui ont freiné l’explosion du marché des NFT. Les NFT eux-mêmes ne sont pas encore prêts à une large adoption par le grand public. Une plateforme comme OpenSea est encore trop complexe pour qu’un néophyte puisse l’utiliser. « OpenSea est une énorme place de marché pour l’achat et la vente de NFT, mais est-elle pratique à utiliser ? L’achat est-il facile pour les débutants ? Lorsqu’un utilisateur se connecte avec un wallet, il ne peut même pas recevoir de notifications sur les offres qui lui sont faites », souligne Elliot Goykhman, PDG de Zelf.

zelf application mobile

Les jeux P2E sont également pleins de promesses. Seulement, après de nombreux mois, les espoirs ont eu le droit à une douche froide. Beaucoup de projets Play-to-Earn, lancés comme des collections de NFT, n’ont pas de visibilité. Ils ne permettent pas de gameplay satisfaisant, et ne pourront jamais concurrencer réellement les studios gargantuesques qui dominent le marché du jeu vidéo. Pourtant, l’idée de pouvoir posséder concrètement son inventaire, de pouvoir le vendre et le déplacer d’un jeu à un autre, séduit. Cela pourrait réellement révolutionner l’expérience de jeu des utilisateurs, et faire exploser le marché du jeu vidéo à une échelle nucléaire.

Le Play-to-Earn, futur standard du jeu vidéo ?

Et, pour cela, Zelf a une ambition qui dépasse largement la création d’un projet Play-to-Earn isolé. Plutôt que de lancer de nouveaux studios de jeu vidéo, plutôt que d’attendre des décennies pour atteindre la même popularité que Fortnite ou Call of Duty, pourquoi ne pas simplement accompagner ces jeux-là dans le metaverse ? Pourquoi vouloir les remplacer alors qu’on peut utiliser leurs forces et leur partager les nôtres ? C’est l’idée d’Elliot Goykhman. 

« Le plus grand défi consistera à persuader l’industrie traditionnelle du jeu d’ouvrir ses jeux au Play-to-Earn. D’une certaine manière, cela ressemblera à ce que Steve Jobs a dû faire pour convaincre les labels de musique et les éditeurs de livres audio de s’inscrire sur iTunes. »

Pourtant, ces derniers auraient tout à y gagner. Proposer une meilleure expérience de jeu, à l’heure où la seule innovation de Call of Duty fut l’implémentation du mode battle royal, une pâle copie de son concurrent gratuit, Fortnite. Actuellement, le seul espoir des gamers est bien lugubre : la guerre en Ukraine pourrait offrir de nouvelles idées à Activision, le studio de la saga Call of Duty

Il y a donc des choses à gagner pour tout le monde. Les joueurs auraient accès à une nouvelle expérience, les studios pourraient proposer des choses nouvelles et innovantes, et Zelf pourrait être le nerf de cette nouvelle guerre, le support de cette nouvelle économie. Car si les objets qu’on gagne dans les jeux vidéo deviennent des biens qu’on peut acheter, échanger et vendre, alors un marché existe. Et si un marché existe, on peut proposer les services financiers classiques qu’on retrouve sur les marchés. Prêt, emprunt, crédit à la consommation…

Zelf, la première véritable néo-banque

C’est là où Zelf devient réellement une néo-banque. Ou plutôt une banque 3.0. « Imaginez : obtenir un prêt, garanti par votre gaming loot, à des taux plus avantageux que ceux des banques traditionnelles. Ou bien étendre la capacité d’achat des joueurs dans les jeux en introduisant le système Buy-Now-Pay-Later dans les jeux vidéo. Et contrairement à une banque traditionnelle, nous pouvons analyser vos performances dans les jeux via votre profil Steam et établir un score de crédit en fonction de vos compétences. » 

Et, cerise sur le gâteau, cette néo-banque ne serait pas une plateforme cryptique comme OpenSea ou Binance, qui sont aussi indéchiffrables que la Pierre de Rosette pour les personnes nées avant 1990. Là encore, Zelf surprend et innove en utilisant les applications qui sont aujourd’hui les plus répandues et les plus utilisées au monde : les messageries instantanées.

comparaison du processus d'achat de nft

« ZELF est déjà disponible pour toutes les principales messageries : WhatsApp, Facebook, Discord, Telegram, Viber. Lors du salon Slush de Tokyo, nous avons démontré que ZELF fonctionnait avec LINE et WeChat, mais ceux-ci seront activés pour notre prochain lancement en Asie du Sud-Est. » Si le fait de pouvoir réaliser des transactions via des messages semble incroyable, attendez de voir la suite. « Les prochaines étapes seront Instagram, iMessage et TikTok lorsque son API sera disponible. »Il ne s’agit donc pas d’une simple intégration sur WhatsApp, qui est déjà un exploit en soi. « L’objectif ultime est une expérience bancaire totalement agnostique, une banque véritablement intégrée, depuis les interfaces SMS les plus primitives jusqu’aux bots de messagerie, en passant par l’interaction vocale entièrement alimentée par l’IA. ».

Un futur qui est difficile à imaginer, mais qui est déjà en marche grâce à Zelf. Et pourquoi pas, à terme, décliner cette force sur les biens du monde réel, les transferts d’argent et la facturation ? Le paiement numérique deviendrait aussi simple et rapide que de tendre un billet de 10 €. Pour reprendre les mots d’Elliot Goykhman : « Nous devons être présents partout où il y a des échanges financiers ».

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Marc-Antoine CEAN-POLETTI avatar
Marc-Antoine CEAN-POLETTI

Fondée par Marc-Antoine CAEN POLETTI en 2021, Alt Write SEO est une agence de rédaction de contenu spécialisée dans la cryptomonnaie, la blockchain et les NFT. Elle trouve ses racines en 2016 avec le Club Français de la Cryptomonnaie, dont Marc-Antoine est l'actuel président. Notre mission est d'accompagner les entreprises crypto francophones pour faire de la France la première crypto nation au monde.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 20 196,40 $ -0.32%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 108,56 $ -2.97%
DEFI (DEFIPERP) 2 601,40 $ -0.6%
MARKETS (ACWI) 84,56 $ -0.27%
GOLD (XAUUSD) 1 818,32 $ 0.04%
TECH (NDX) 11 658,26 $ 0.18%
CURRENCIES (EURUSD) 1,04 $ 0.05%
CURRENCIES (EURGBP) 0,861350 £ 0.01%
CRUDEOIL (USOIL) 109,64 $ 0.01%
IMM. US (REIT) 2 397,57 $ -0.65%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document