A
A

Angleterre : Les cryptomonnaies finiraient tôt ou tard dans les bilans des banques centrales

mar 07 Juin 2022 ▪ 13h30 ▪ 4 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Pour Andrew Hauser, directeur exécutif pour les marchés à la Banque d’Angleterre, les banques centrales devraient s’attendre à des « implications importantes » des stablecoins et des CBDC. C’est une partie des points qu’il a soulevés dans le cadre d’une allocation à la Federal Reseve Bank de New York le 1er juin dernier.

Monnaies-numeriques-et-banques-centrales

Les monnaies numériques et les changements qu’elles impliquent

De passage à New York, plus précisément dans l’une des 12 filiales de la FED, M. Hauser a souligné que le couple CBDC « systémique » – stablecoins modifierait de manière significative la livraison et le contrôle de la politique monétaire des banques centrales. Également, la taille et la composition des actifs et des passifs de ces institutions ne seront pas épargnées par cette combinaison d’actifs numériques.

Assurément, ces effets s’amplifieront en fonction de la « conception finale de toute monnaie numérique systémique ».

Andrew Hausser a aussi profité de l’occasion pour inciter les banquiers centraux à se préparer aux « implications importantes » du duo stablecoin-CBDC dans leurs bilans. Pour ce faire, ils auront intérêt à intégrer des réponses à ces questions dans leurs boîtes à outils opérationnelles.

Ce représentant de la Banque d’Angleterre n’a pas manqué d’apporter des précisions concernant l’absence de risques dits « red line » liés aux monnaies numériques lors de son allocution.

Les CBDC et autres monnaies numériques bouleverseront tout le système

Jusqu’à présent, les banques centrales usent de 3 dispositifs principaux pour émettre de la monnaie fiduciaire et contrôler la masse monétaire d’une nation. Ce sont :

  • la modification des taux d’intérêt ;
  • la réglementation des banques commerciales (par ses exigences en matière de capital et de réserves) ;
  • le rôle de prêteur en dernier ressort.

Ici, il y a lieu de prendre en compte que la monnaie émise doit figurer dans un passif du bilan. Ce qui autorisera son rachat ou sa vente aux banques centrales, en fonction des besoins.

Avec l’arrivée des CBDC et des autres monnaies numériques, Hauser prévoit un grand changement au niveau de la relation banque centrale-banque commerciale. Ces actifs pourraient, en effet, accroître la concurrence pour le crédit ou encore réviser la capacité des banques centrales à servir de prêteur en dernier ressort. Il deviendra impossible d’échapper à la réduction de la somme des dépôts dans les banques commerciales à l’occasion. Corolairement, les taux de réserve se verront aussi réduits.

Fiasco Terra et nécessité de réglementation

Pour Hauser, l’effondrement très médiatisé de TerraUSD amène à (re)penser la réglementation des monnaies numériques. L’exemple de la Banque d’Angleterre est à prendre en compte. Cette institution britannique impose en effet les mêmes normes respectées par les banques commerciales à tout stablecoin atteignant une taille systémique.

Ce modèle de réglementation à l’anglaise inclut, entre autres :

  • une supervision rigoureuse perpétrée par la banque centrale ;
  • des revendications juridiques solides ;
  • et la transparence relative aux actifs utilisés pour soutenir le stablecoin en question.

En d’autres termes, les stablecoins, qu’ils soient gérés par des sociétés privées ou non, doivent intégrer le système monétaire régi par les banques centrales. Ainsi, ils pourront fonctionner comme une forme de facto de responsabilité bénéficiant d’une garantie étatique.

En cas d’adoption des CBDC, les banques centrales verront enfin un nouveau passif dans leur bilan. Dire que cela fait des siècles qu’un tel changement n’ait eu lieu au sein d’une telle institution. Très positif, Andrew Hauser a commenté cette éventualité ainsi : « Le chien est peut-être vieux, mais il peut encore faire de nouveaux tours ! ».

Source : The Block Crypto

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 21 319,63 $ 1.07%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 224,86 $ 7.07%
DEFI (DEFIPERP) 3 002,80 $ 6.36%
MARKETS (ACWI) 86,31 $ 3.04%
GOLD (XAUUSD) 1 826,89 $ 0.24%
TECH (NDX) 12 105,86 $ 3.49%
CURRENCIES (EURUSD) 1,06 $ 0.38%
CURRENCIES (EURGBP) 0,859250 £ 0.17%
CRUDEOIL (USOIL) 107,53 $ 3.41%
IMM. US (REIT) 2 445,30 $ 2.12%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document