A
A

Crypto : Les stablecoins centralisés joueront un rôle décisif dans les prochains hard forks

dim 07 Août 2022 ▪ 16h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Actifs incontournables dans les échanges crypto, les stablecoins centralisés auraient le potentiel de changer le paysage de la cryptosphère à en croire Vitalik Buterin. Le cofondateur d’Ethereum estime notamment qu’ils joueront un rôle décisif dans les litiges autour des hard forks. Les détails dans la suite.

Crypto, stablecoin

Les stablecoins USDC et USDT pourraient influencer le choix des blockchains à suivre

Pour rappel, un hard fork est une mise à niveau aboutissant au changement de code du protocole d’une blockchain. Cette dernière existe dès lors sous deux versions, bien que l’ancienne soit généralement appelée à être délaissée par la communauté. Toutefois, ces deux versions peuvent être amenées à coexister en cas de divergences d’opinions entre les développeurs du réseau. C’est notamment ce qui s’est produit en 2016 avec Ethereum qui s’est séparé de la blockchain originale, actuellement connue sous le nom d’Ethereum Classic.

Cofondateur du projet, Vitalik Buterin maitrise bien les difficultés qui découlent des hard forks litigieux comme celui qu’a connu sa blockchain. Présent à conférence BUIDL Asia à Séoul en milieu de semaine, il y a affirmé que les stablecoins centralisés comme l’USDT et l’USD Coin pourraient devenir des facteurs décisifs dans de telles crises. Il a notamment fait valoir que les émetteurs de ces actifs ont la capacité d’influencer le choix de la blockchain qui sera massivement adoptée. Buterin prévient alors que l’importance économique des stablecoins pourrait alors devenir problématique.

Si vous êtes débutants et que vous désirez tout savoir sur les stablecoins, cette vidéo peut vous aider !

Une préoccupation majeure pour les futurs hard fork

S’il se réjouit que la prochaine mise à jour d’envergure d’Ethereum ne fasse pas l’objet de contestations, Buterin n’a pas caché son inquiétude pour le futur. Il redoute notamment que les fournisseurs de stablecoins centralisés affaiblissent la Fondation Ethereum au point de faire barrage aux futurs hard forks. Pour y remédier, le cofondateur d’Ethereum suggère que les communautés adoptent plusieurs stablecoins. L’objectif sera donc de réduire leurs dépendances vis-à-vis des acteurs centralisés.

« La meilleure réponse que je puisse apporter est d’encourager l’adoption de plus de types de stablecoins. En gros, vous savez, les gens pourraient utiliser l’USDC, mais ils pourraient aussi utiliser le DAI et comme, à ce stade, je veux dire, puisque DAI a pris cette sorte de route très décisive de dire ‘nous n’allons pas être purement économiques, nous allons être un emballage pour tout un tas d’actifs du monde réel’ », a-t-il affirmé.

S’il est parvenu à remporter le bras de fer autour du hard fork de 2016, Vitalik Buterin est conscient qu’il pourrait en être autrement dans le futur. La bataille pourrait notamment être perdue d’avance si le camp adverse bénéficie du soutien des fournisseurs de stablecoins centralisés. La présente sortie du cofondateur d’Ethereum résonne donc comme un avertissement adressé à la cryptosphère afin de la prévenir du danger qui se profile à l’horizon.

Source : Cointelegraph

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !