A
A

Espace NFT : Début d’aventure controversé pour Starbucks

ven 08 Avr 2022 ▪ 15h00 ▪ 5 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Dernièrement, Starbucks a dit vouloir entrer dans l’espace NFT d’ici la fin de l’année. Howard Schultz en a fait l’annonce lors d’un forum ouvert aux partenaires. Chose étrange, le PDG de la chaîne de cafés américains n’a pas eu droit au tapis rouge pour ce projet. Il a dû licencier un dirigeant syndical quelques heures après.

Espace NFT entrée Starbucks

Entrée de Starbuck dans l’espace NFT, pas l’unanimité

Au cours de cette semaine, le PDG de Starbuck a fait savoir au monde entier son intention d’entrer dans l’univers NFT. C’est un Howard Schultz fier d’avoir pu retrouver son poste qui a annoncé que :

« Quelque temps avant la fin de l’année civile, nous serons dans le secteur des NFT. »

Parallèlement à cette annonce d’appropriation des innovations technologiques liées aux NFT, il a promis des avantages supplémentaires aux travailleurs.

Sauf que le projet en question n’a pas plus à certains d’entre eux. Sur Twitter, smchatter1 a élevé le ton en disant que :

« Les entreprises pourraient simplement payer des salaires décents à leurs employés au lieu de brûler leurs profits pour entretenir des illusions. »

Un discours que Michael Lama n’a pas manqué de le soutenir en commentant :

« Pour ceux qui priaient pour que je plaisante, en voici la preuve vidéo… Dans un discours prononcé aujourd’hui à l’intention des travailleurs syndiqués, le multimilliardaire Howard Schultz a révélé que Starbucks allait se lancer dans le commerce des NFT ‘avant la fin de cette année civile’. »

Shultz, un pro-NFT peu propice au syndicalisme ?

Cette volonté d’intégrer Starbucks dans l’univers NFT a suscité des doutes au niveau des employés. Ces derniers pensent en effet que ce geste progressiste constitue un moyen de détourne leur attention sur la méfiance de l’entreprise sur la formation des syndicats.

Des inquiétudes qui se confirmaient rapidement après le licenciement de Laila Dalton, une dirigeante syndicale récemment admise au sein de Starbucks.

Interviewée, la malheureuse avoue être victime de harcèlements incessants en étant à la tête d’un syndicat.

« Je m’y attends toujours parce que je suis harcelée tous les jours », dixit Dalton.

Le syndicalisme regagne du terrain dans les magasins américains

Le boom des syndicats aux États-Unis est un constat partagé par plusieurs observateurs. Et il suffit de consulter le dernier classement des magasins syndiqués du pays pour pouvoir l’apprécier. Dans ce document, il a été rapporté que le Starbucks Roastery du marché de Chelsea à New York devenait le 10e Starbucks américain syndiqué au jour du 1er avril.

Il a également fait mention des travailleurs d’Amazon à Staten Island qui ont remporté le vote pour devenir le premier syndicat d’Amazon dans le pays de l’Oncle Sam. On dirait que les travailleurs américains viennent de gagner un point face aux employeurs.

Sauf que le pro-NFT Schultz n’est pas du genre à apprécier les mouvements syndicalistes. Pour lui :

« [Starbucks] est une entreprise pro-partenaire. Une entreprise qui n’a pas besoin de quelqu’un entre [lui et le] personnel. [Or, les entreprises de tout le pays] sont assaillies de diverses manières par la menace de la syndicalisation. »

Starbucks, entrée dans l’espace NFT avec un bilan positif

Les statistiques accordent à Starbucks des bénéfices record au quatrième trimestre de 2021. Est-ce la raison de cette volonté de conquête de l’univers NFT ?

Si ce bilan positif a donné des ailes aux dirigeants de la chaîne de café, ses employés pointent du doigt les horaires malsains et imprévisibles fixés par l’administration. Ils déplorent également les problèmes liés aux avantages sociaux et leur niveau de salaire très bas.

Sinon, sa volonté de tordre le cou aux syndicats a fait l’objet d’une plainte par le National Labor Relations Board (NLRB) en mars dernier. Ledit organisme estime en effet que les employés ont le droit de chercher des améliorations et de former des syndicats.

Cornele Overstreet, une directrice de NLRB, explique :

« Les employés ont le droit de travailler ensemble pour améliorer leurs conditions de travail, y compris en formant un syndicat. »

Même Vitalik Buterin, le fondateur d’Ethereum (ETH), s’est rallié à leur cause tout en condamnant la cupidité des dirigeants d’entreprise.

S’il y a une leçon à retenir dans ce plan d’invasion de l’espace NFT par Starbucks, c’est le besoin d’équilibre. Surtout pour les entrepreneurs qui sont censés allier idéalisme et profit afin d’éviter ce genre de controverse.

Source : Cointelegraph

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !