A
A

Crypto : Le suspect d’une affaire de vol de plusieurs millions de dollars en BTC arrêté !

sam 17 Sep 2022 ▪ 13h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

On ne compte plus les révélations sur les affaires de vol et d’escroquerie dans l’univers crypto. En début de semaine, c’est l’histoire d’un homme qui a investi plus d’un million de dollars dans une arnaque au trading, via les cryptos, qui a retenu l’attention sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis. Nous venons d’apprendre qu’au Pays-Bas, un homme (dont l’identité n’a pas été révélée) aurait soustrait une importante somme en bitcoins (BTC) à un tiers, qui lui aussi est jusque-là anonyme.

crypto, pays-bas, vol, BTC

Beaucoup de bitcoins volés !

Le 6 septembre, la police néerlandaise a arrêté un homme de 39 ans, principal suspect dans une affaire de vol de bitcoins (BTC). Le préjudice est estimé à plusieurs millions de dollars, selon les autorités locales, qui n’ont pas donné plus de détails.

D’après les informations recoupées, l’homme aurait blanchi les bitcoins volés à l’aide d’un logiciel malveillant provenant du portemonnaie open source Electrum. C’est-à-dire qu’il utilisait une fausse version du portemonnaie Electrum pour dissimuler ses transactions. Une fois cette opération exécutée, le bitcoin volé était converti en Monero (XMR) et vice versa. On apprend aussi que le suspect aurait utilisé l’exchange de cryptos Bisq pour brouiller les pistes sur l’origine des transactions.

Pour information, Bisq est une bourse décentralisée qui permet d’effectuer des transactions p2p pour échanger des bitcoins contre des devises fiduciaires ou d’autres actifs numériques, tout en restant anonyme.

L’homme a été arrêté à la suite d’une descente à son domicile. Plusieurs documents sensibles sur les opérations et des gains de ses manœuvres ont ensuite été saisis. Mais après deux jours de garde-à-vue, l’individu bientôt quadragénaire a été relâché.

Toutefois, les autorités policières ont assuré que l’enquête se poursuit. Désormais, deux unités de lutte contre la cybercriminalité du centre et de l’Est du pays travaillent sur le dossier. Leur objectif est de faire la lumière sur cette affaire et traduire en justice la personne qui a commis l’infraction. Des efforts continus entre la police, les banques et les entreprises sont également en cours. Les parties échangent des informations et identifient d’autres suspects potentiels, assure la police.

L’affaire est largement commentée sur les réseaux sociaux dans le pays. Certains estiment que techniquement, la police n’a pas les moyens de faire la lumière sur l’affaire et de retracer l’origine des transactions, condition sine qua non à l’établissement de la culpabilité du suspect.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !