A
A

Crypto : En Inde, les avoirs de l’un des plus grands exchanges gelés

dim 07 Août 2022 ▪ 7h00 ▪ 5 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Après plusieurs tentatives visant à interdire les cryptos dans le pays, les autorités indiennes ont décidé de mettre une réglementation stricte pour surveiller le secteur. Elles ont épinglé Wazirx, l’un des plus grands exchanges actifs dans le pays.

crypto, Inde, exchange

Wazirx dans la tourmente

En Inde, la Direction de l’application des lois (DE), a annoncé le 5 août le gel de 8,14 millions de dollars d’actifs bancaires détenus par l’une des plus importantes plateformes d’échange de cryptos du pays, Wazirx. Les autorités accusent en effet l’exchange de mener des activités opaques dans le pays.

Le gel des actifs bancaires de Wazirx fait suite à une enquête qu’elle mène depuis plusieurs mois sur des sociétés financières non bancaires et leurs partenaires fintech, pour des pratiques de prêts prédateurs, en violation des directives de la réserve fédérale d’Inde.

La Direction dit avoir découvert que d’importantes sommes d’argent ont été détournées par les sociétés fintech pour acheter des actifs cryptographiques et les blanchir ensuite à l’étranger. D’ailleurs, ces entreprises et leurs actifs virtuels sont introuvables à l’heure actuelle. Elle explique ensuite que dans le cadre des efforts qu’elle consent pour faire la lumière sur cette affaire, elle est entrée en contact avec Wazirx, afin qu’elle coopère.

Mais la coopération ne s’est pas déroulée comme prévue. La DE a affirmé que les réponses données par les dirigeants de Wazirx sont contradictoires et ambiguës et qu’elles étaient données pour échapper au contrôle des organismes de surveillance et de réglementation de la finance.

« En raison de la position non coopérative du directeur de la bourse Wazirx, une opération de recherche a été menée. Il a été constaté que M. Sameer Mhatre, directeur de Wazirx, a un accès complet à distance à la base de données de Wazirx, mais malgré cela, il ne fournit pas les détails des transactions relatives aux crypto actifs, achetés à partir des produits du crime de la fraude Instant Loan APP (…) En encourageant l’opacité et en ayant des normes AML laxistes, elle a activement aidé environ 16 sociétés fintech accusées de blanchir les produits du crime en utilisant la voie cryptographique », a-t-on lu dans le communiqué officiel.

Par ailleurs, les autorités indiennes accusent Binance d’être complice de Wazirx. Elles se sont en effet, appuyées sur l’annonce faite en 2019 par la plateforme, concernant l’acquisition de Zanmai Labs, l’entité qui exploite Wazirx. Dans l’opinion publique indienne, Wazirx a, depuis lors, toujours été considérée comme une entreprise appartenant à Binance.

Démenti de Changpeng Zhao

Face aux accusations concernant la complicité de Binance et l’augmentation de l’intérêt pour l’affaire, le fondateur de la plateforme, Changpeng Zhao est monté au créneau pour affirmer, sur Twitter que le processus d’acquisition de Zanmai Labs n’est jamais allée jusqu’au bout.

« Le 21 novembre 2019, Binance a publié un billet de blog indiquant qu’elle avait acquis Wazirx. Cette transaction n’a jamais été réalisée. Binance n’a jamais à aucun moment détenu d’actions de Zanmai Labs, l’entité exploitant Wazirx », a-t-il écrit ensuite.

Il a également précisé que Binance ne fournit que des services de portefeuille pour Wazirx en tant que solution technique, avant d’ajouter que « Wazirx est responsable de tous les autres aspects de la bourse Wazirx, y compris l’inscription des utilisateurs, le Know Your Customer (KYC), le trading et l’initiation des retraits ».

À la suite des tweets de Zhao, Nischal Shetty, fondateur de Wazirx a martelé que le deal d’acquisition de sa société par Binance a bel et bien été achevé et que Zanmai a obtenu une licence de Binance pour exploiter les paires d’échange INR-crypto sur Wazirx, tandis que Binance exploite les paires crypto-crypto et traite les retraits de crypto.

D’ailleurs, il a fait savoir que Binance possède un accès root à ses serveurs AWS, possède tous les actifs en crypto et reçoit tous les profits en crypto de Wazirx.

Les échanges sont de plus en plus tendus entre les deux entrepreneurs.

Accusé d’avoir aidé des fintechs à faire disparaître les produits financiers de services illégaux en Inde, l’exchange indien Wazirx a vu plusieurs millions de dollars de ses actifs bancaires gelés. Etant donné qu’elle est considérée comme une entité appartenant à Binance, les autorités indiennes accusent la plateforme phare d’être complice des agissements de Wazirx, ce que réfute le patron de Binance.

META :

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !