A
A

Terra (LUNA) : Do Kwon, un fugitif ?

dim 18 Sep 2022 ▪ 14h00 ▪ 4 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Se rapproche-t-on de l’arrestation de Do Kwon ? En tout cas, un mandat d’arrêt a déjà été émis à son encontre. La police sud-coréenne, aidée par les autorités singapouriennes, affirme qu’il reste introuvable physiquement. Sur internet, Kwon ne cache pas qu’il est toujours présent et qu’il n’est pas en cavale. Sur le plan virtuel seulement ?

Terra (LUNA) : Do Kwon, un fugitif ?

Do Kwon affirme qu’il n’est pas en fuite

« Je ne suis pas ‘en fuite’ ou quelque chose du genre – pour toute agence gouvernementale qui a montré un intérêt à communiquer, nous resterons coopératifs, car nous n’avons rien à cacher

Nous sommes en train de nous défendre dans de multiples juridictions – nous nous sommes tenus à un niveau d’intégrité extrêmement élevée, et nous sommes impatients de faire éclater la vérité au cours des prochains mois »

Voilà donc quelques extraits des tweets de Do Kwon publiés hier, tard dans la soirée. Ces commentaires ont suivi une présentation des conditions dans lesquelles il délivrera des précisions relatives à sa localisation actuelle.

Pour Do Kwon, ces données sont réservées seulement :

  • à ses amis ;
  • à une personne prévue le rencontrer ;
  • et à tout initiateur de projet de jeu Web3 basé sur le GPS en étroite collaboration avec lui.

Le cas échéant, « tu n’as pas à connaître mes coordonnées GPS », avait-il souligné.

Un mandat d’arrêt à son encontre

Or, en début de semaine, des procureurs sud-coréens ont émis un mandat d’arrêt à l’encontre du cofondateur de Terra, Do Kwon. Ils ont également pris des mesures pour limiter ses possibilités de déplacement. Entre autres, ils ont demandé au ministère des Finances de procéder à l’annulation de son passeport.

Une longue histoire précède cette décision de la justice sud-coréenne de mettre Kwon sous les barreaux. D’abord, il y a l’effondrement de Terra qui a débuté en mai dernier, occasionnant une perte de plus de 40 milliards de dollars. Des milliers d’investisseurs ont perdu une grande partie ou l’intégralité de leurs avoirs crypotographiques après ce fiasco.

Même les autres cryptomonnaies comme le bitcoin, l’ether et le dogecoin ont été affectées par l’échec de Terra.

D’autres entreprises ou projets crypto ont aussi connu des mauvaises passes à l’occasion. Pour ne citer que Voyager, Three Arrows Capital, Celsius

Mais il ne faut pas non plus oublier que des procureurs sud-coréens ont récemment ouvert une enquête sur les caractéristiques des tokens composant l’écosystème Terra. S’ils ont décidé l’émission d’un mandat d’arrêt, probablement ils ont pu constituer une nouvelle cheffe d’accusation contre Do Kwon à l’issue de cet examen.

À noter que la police singapourienne était revenue bredouille de l’adresse occupée par Do Kwon au Singapour. S’il n’y a pas répondu présent, c’est qu’il avait anticipé leur coup. Cette histoire de justification d’absence sur Twitter, va-t-elle atténuer ses peines après son éventuel procès ?

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !