A
A

Bitcoin - Semaine 48 (BlockFi)

mar 29 Nov 2022 ▪ 20h00 ▪ 7 min de lecture - par Nicolas Teterel

Les dominos continuent de tomber les uns après les autres. Après Terra-Luna, Celsius, 3AC, Voyager, FTX, voici venu le tour de BlockFi. Et pendant ce temps, l’inflation continue de battre des records.

blockfi

Domino BlockFi

Basé dans l’État du New Jersey, BlockFi s’adressait principalement aux petits investisseurs souhaitant emprunter des dollars. Il suffisait pour cela d’apporter du bitcoin ou des shitcoins en garantie. Les prêts étaient obtenus en quelques minutes, sans vérification de la solvabilité des emprunteurs.

La stratégie inavouable étant évidemment d’attendre que la perte de valeur des shitcoins provoque des appels de marge. BlockFi pouvait alors liquider ses clients et engranger de juteux frais au passage.

Le prêteur affirmait récemment avoir plus de 650 000 clients particuliers, également attirés par les rémunérations alléchantes des dépôts. BlockFi investissait donc également l’argent de ses clients. Et notamment chez Three arrows Capital (3AC) qui a fait faillite suite à l’implosion du ponzi Terra-Luna.

Des fuites de documents suggèrent que la firme a réussi à perdre 285 millions de dollars pendant le dernier bull run :

« Un document divulgué montre que #BlockFi a perdu plus de 285 000 000 $ US au cours des deux dernières années de marché haussier. »

BlockFi avait bien réussi à sécuriser une facilité de crédit auprès de FTX (400 millions de dollars). Malheureusement, FTX a fait faillite entre-temps… À ce propos, ne manquez surtout pas le papier : « Il faut sauver le soldat SBF ».

Le dépôt de bilan de BlockFi révèle un passif compris entre 1 milliard et 10 milliards de dollars. Nous ne connaissons pas le chiffre précis.

En revanche, nous savons que la société doit de l’argent à plus de 100 000 entités (dont le gouvernement US…) et que ses actifs liquides ne représentent que 256 millions de dollars en cash.

Le Financial Times rapporte que la plateforme de prêts vient d’attaquer FTX en justice afin de saisir ses actions de Robinhood. Ces dernières représentent 575 millions de dollars.

Bref, les maximalistes avaient raison et nombreux sont ceux qui rejoignent nos rangs. Plus de 200 000 BTC ont quitté Coinbase au cours des quatre derniers jours de la semaine passée. Not your key, not your coin !

Il n’y a pas de magie. Il n’y a que le bitcoin et des rug pulls mis en avant par des influenceurs qui méritent d’aller en prison.

Cold Winter

Malgré les apparences, le pire reste à venir. C’est ce qu’a écrit The Economist la semaine passée à propos de la crise énergétique européenne. « Une grave crise économique mettra à l’épreuve la force de l’Europe à partir de 2023 », écrit le magazine britannique.

Certes, les stocks de gaz sont actuellement remplis à 95 %, et toute une flotte de méthaniers remplis à ras bord tournent en rond au large des côtes européennes.

Néanmoins, le gaz naturel qui sera livré au cours du premier trimestre de l’année prochaine se vend à environ 125 euros le mégawattheure (MWh). Alors que son prix normal est d’habitude autour de 20 euros…

Certes, les prix de gros de l’électricité en Allemagne sont passés de 800 €/MWh en août à moins de 200 € cette semaine. Mais nous étions à 20 euros avant que la guerre ne s’empare de l’Ukraine. À Cologne, le fournisseur RheinEnergie facturera l’électricité deux fois plus cher pour les particuliers à partir de janvier.

Il n’y aura probablement pas de pénuries, mais à quel prix… Les industries gourmandes en énergie (aluminium, engrais) ne fonctionnent plus. Et cela, alors même que la Russie continue de nous vendre du gaz !

Entre janvier et octobre, les pays européens ont importé 18 milliards de mètres cubes de gaz naturel liquéfié (GNL) russe. Soit une hausse de 42 % par rapport à la même période en 2021, rapporte le Financial Times.

À tout cela s’ajoute le fait que le vieux continent et les États-Unis comptent bientôt renforcer leurs sanctions. Leurs compagnies d’assurance (qui couvrent 90 % du marché mondial du transport maritime) devrait cesser d’assurer les navires transportant du naphte russe. À moins que ce dernier n’ait été acheté sous un certain prix plafond.

Cela dit, la Chine et l’Inde, qui ont absorbé la plupart des barils excédentaires de la Russie jusqu’à présent, peuvent auto-assurer leurs navires.

Le ministre de l’Énergie russe Alexandre Novak a prévenu que la Russie ne fournira pas les pays qui se plieront aux diktats de l’occident. « Un plafond pourrait mener à des pénuries de pétrole », a-t-il déclaré.

La Russie pourrait en effet réduire ses exportations de plusieurs millions de barils par jour. Sans parler de l’OPEP qui pourrait rajouter de l’huile sur le feu alors que le prix du baril oscille déjà entre 80 et 90 dollars.

Un retour prolongé au-dessus de 100 dollars risquerait de faire exploser le système financier occidental et provoquer une hyperinflation dans le processus.

Ce Great Reset semble malheureusement prendre un peu plus forme chaque jour qui passe :

« Scholz – lors de la conférence du parti SPD : Il est de plus en plus évident que la Russie non seulement ne peut pas gagner cette guerre, mais ne la gagnera pas. »

Surtout que le seul gaz LNG disponible en quantité suffisante pour abreuver l’Europe ne sera délivré qu’à partir de 2026

Le futur s’annonce si inflationniste que l’ancien ponte du FMI Olivier Blanchard recommande dans le FT que les banques centrales rehaussent leur objectif d’inflation à 3 % par an.

Résumé du rapport hebdomadaire de Glassnode

La plèbe continue d’accumuler ! Les entités détenant moins de 1 BTC profitent des soldes en ajoutant plus de 96 000 BTC depuis l’effondrement de FTX. Elles détiennent maintenant plus de 1,21 million de BTC, au plus haut historique. Soit tout de même 6,3 % de l’ensemble des quelque 19 millions de bitcoins en circulation.

Nombre de bitcoins détenus par l'ensemble des entités possédant moins de 1 BTCSource : Glassnode
Nombre de bitcoins détenus par l’ensemble des entités possédant moins de 1 BTCSource : Glassnode

Parmi les autres métriques intéressantes, notons les pertes latentes des bitcoiners. Elles représentent actuellement 56 % de la capitalisation de marché du bitcoin.

Dit autrement, vous n’êtes pas seul à devoir faire le dos rond pendant cette purge nécessaire de la shitcoinerie. Hodl !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !