A
A

Cocorico : Les grandes entreprises tricolores lancent Alliance Blockchain France

mer 22 Juin 2022 ▪ 7h15 ▪ 5 min de lecture - par Grégoire Morat

Une nouvelle alliance est née ! Plusieurs grands groupes industriels français, des universités, des entreprises et des start-ups, baignant dans le secteur de la blockchain de près ou de loin se sont réunis pour créer un projet d’infrastructure blockchain commune. Grâce à cette alliance, la France pourra disposer d’un réseau blockchain soutenu par de grands industriels, de grandes entreprises et universités et des start-ups. Une telle initiative permettra de démocratiser la technologie de la blockchain jusqu’aux plus petits acteurs, conformément aux vœux de l’association.

startup alliance blockchain france

La France se dote d’un puissant acteur de l’écosystème de la blockchain

Le vendredi 17 juin 2022, l’association de l’Alliance Blockchain France a publié un communiqué de presse. Dans celui-ci, le consortium d’entreprises françaises en tout genre explique son projet et ses ambitions. Les membres sont Orange Business Services, Atos, Archipels, Docaposte, Agdatahub, Anycommerce, BC Diploma, Blockchain Secure, l’IRT Nanoelec, Droon, IN Group (ex-Imprimerie Nationale), Kapalt, Nomadic Labs, Quantum BCS, Suez, Talao, l’Université de Lille, Lyon 1, et Worldline. Un tel groupe a les capacités de protéger les intérêts des entreprises françaises dans le secteur de la blockchain, mais aussi d’étendre son utilisation à de plus petits acteurs.

Démocratiser la blockchain : un projet de l’Alliance pour développer ce secteur en France

L’organisme à l’origine de cette initiative, Orange Business Services a été très clair. Pour eux, « ce consortium aura pour mission de déployer une infrastructure blockchain commune qui s’ouvrira progressivement à tous les industriels et administrations françaises souhaitant bénéficier des avantages de la blockchain ». Soulignant encore plus ce propos, le communiqué de presse de l’association a fait de ce projet, un point majeur de leurs ambitions. « Démocratiser cette technologie jusqu’aux plus petits acteurs. Créer un espace mutualisé de partage et d’expérimentation, en favorisant les synergies entre ses membres afin de répondre collectivement à des appels à projets et dans une perspective d’interopérabilité européenne ».

blockchain, data, record

L’Alliance Blockchain France s’inscrit aussi dans un cadre européen

Le communiqué parle également d’interopérabilité européenne. Un consortium réunissant de nombreuses entreprises françaises et d’autres acteurs liés au secteur de la blockchain peut permettre à la France de dialoguer d’égal à égal avec d’autres pays européens. En effet, il existe plusieurs précédents. En Espagne par exemple, avec Alastria qui compte déjà plus de 600 membres. On compte également ID Union en Allemagne. Antoine Maisonneuve, directeur du programme blockchain chez Orange Business Services dirigera l’Alliance Blockchain France pour la première année.

Placer la blockchain au cœur des enjeux de l’économie française

L’Alliance Blockchain France souhaite surtout mettre en avant la blockchain. En effet, l’association se donne pour mission d’identifier les cas d’usages pertinents de la blockchain et d’en faire la promotion. Dans cette optique, l’Alliance souhaite mettre la blockchain au service de la compétitivité économique des entreprises françaises. C’est pour cela que l’Alliance Blockchain France veut faire la promotion de la blockchain. Pour « faire connaître la blockchain et la faire reconnaître comme une technologie essentielle de la transformation numérique des entreprises et des administrations françaises », selon les termes du communiqué de presse. Pour l’association c’est un impératif, car la blockchain a déjà fait ses preuves en générant des gains importants et en améliorant la sécurité des transactions entre les différents acteurs.

Le nouveau consortium français de la blockchain réunit de gros acteurs. Certains sont bien connus et sont des figures traditionnelles de l’économie française. D’autres sont des start-ups du secteur de la blockchain, d’autres encore sont des universités. En somme, une force conséquente mobilisée pour défendre les intérêts de la blockchain et en faire la promotion. Tout cela a pour objectif d’améliorer la compétitivité française sur ce secteur d’avenir offrant tant d’opportunités. Une annonce qui résonne juste après la conférence Viva Tech qui a vu la France au rang des grands acteurs de la blockchain.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Grégoire Morat avatar
Grégoire Morat

Étudiant passionné par l’entrepreneuriat et fasciné par les technologies derrières les cryptos ! Eh oui, je suis persuadé que les deux sont intimement liés : la blockchain et les NFT sont en train de révolutionner de nombreux secteurs et présentent des opportunités inédites.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 20 108,70 $ -0.75%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 108,00 $ -3.02%
DEFI (DEFIPERP) 2 602,00 $ -0.58%
MARKETS (ACWI) 84,68 $ -0.13%
GOLD (XAUUSD) 1 819,02 $ -0.06%
TECH (NDX) 11 665,66 $ 0.24%
CURRENCIES (EURUSD) 1,04 $ -0.69%
CURRENCIES (EURGBP) 0,861610 £ -0.19%
CRUDEOIL (USOIL) 109,49 $ -2.09%
IMM. US (REIT) 2 394,69 $ -0.77%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document