A
A

Crypto : Les victimes de Terra UST pourront-elles être remboursées ?

sam 22 Oct 2022 ▪ 10h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

A la suite du crash de Terra (LUNA), Do Kwon, le fondateur de l’écosystème, avait promis de dédommager les détenteurs de la crypto. Alors que les remboursements se font attendre, il devient davantage difficile de savoir où se trouve Do Kwon. L’individu, toujours recherché, est néanmoins actif sur les réseaux sociaux et donne parfois des interviews. Dans une entrevue qu’il a accordée à Unchained, il a situé les uns et les autres sur la question des remboursements.

Terra, LUNA, Crypto, remboursement, Do Kwon

Pas de remboursement pour les victimes de LUNA

Interviewé par Laura Shin d’Unchained, Do Kwon a brisé les rêves de milliers de personnes de se voir rembourser. Il a affirmé qu’en l’état actuel des choses, il ne pourrait y avoir de remboursement pour les détenteurs de la crypto LUNA. D’après ses explications, aucun remboursement ne sera fait, tant que le contentieux n’a pas été vidé. Il ajoute ne pas savoir combien de temps dureront les procédures enclenchées devant les autorités judiciaires.

Interview de Do Kwon avec Unchained

Concernant les actions en justice contre la Luna Foundation Guard (LFG), il a indiqué qu’elle est incapable d’indemniser les utilisateurs. En effet, elle n’est pas en mesure de liquider ses actifs. Pour information, la LFG, dont l’activité se concentrait sur la promotion de la blockchain Terra (UST), a lourdement subi le bear market. Une bonne partie de ses réserves aurait fondu. Début octobre, l’organisation qui avait initialement plus de 4 milliards de dollars, a déclaré un bilan de 116 millions de dollars.

En outre, Do Kwon a nié avoir à sa disposition suffisamment de fonds pour rembourser tout le monde. Il a également dit regretter les pertes subies par les investisseurs dans l’effondrement de LUNA.

Do Kwon a tenu à rétablir la vérité sur certaines informations qui circulent dans la presse concernant son écosystème crypto. Ainsi, aucun mandat d’arrêt n’a été émis contre lui et son nom n’est pas sur la liste rouge d’Interpol. Rappelons qu’en septembre, des procureurs sud-coréens en charge de l’affaire ont annoncé avoir émis un mandat d’arrêt à son encontre. Pourtant, l’intéressé n’est toujours pas aux mains des autorités. Concernant Terra Classic, le fondateur de Terra a nié tout lien avec les nouveaux développeurs.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !