A
A

Crypto : L’ex-président d’un exchange accusé de fraude

jeu 27 Oct 2022 ▪ 15h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Lee Jung-hoon est l’ancien président de l’exchange de cryptos Bithumb. Créé en 2014, l’exchange se présente en deux versions : le site Web et l’application. Cela dit, l’ancien président de la plateforme sud-coréenne a récemment été accusé de fraude. Découvrez de quoi il s’agit.

bithumb, crypto, exchange, PDG

Une escroquerie de 70 millions de dollars

Selon un média coréen, l’ex-président de Bithumb aurait fraudé lors d’une opération avec le haut cadre Kim Byung Gun. Gun se trouve être le président de la société de chirurgie esthétique BK Group. En octobre 2018, il a effectué des négociations avec Lee Jung-hoon pour acquérir l’exchange Bithumb. Maintenant, il accuse l’ex-président de l’exchange de lui avoir escroqué 100 milliards de wons, soit environ 70 millions de dollars.

Kim Byung Gun a déclaré qu’il a versé les 70 millions de dollars à Lee Jung-hoon en guise d’acompte. En effet, il devait acheter la plateforme avec cet argent. Lee avait émis le token BXA de la crypto Bithumb Coin pour le tromper. À l’époque, il avait promis que le token, créé par la Blockchain Exchange Allicance, serait coté sur Bithumb.

Un préjudice d’environ 70 millions de dollars

Mais, ce ne fut pas le cas, et l’acquisition de la plateforme par Kim Byung Gun a finalement été un échec. Lee et Kim ont ensuite été poursuivis par ceux qui ont investi dans BXA. Étant donné que Kim a été lui-même une victime de Lee, il n’a pas été puni par la loi.

Ce que risque l’ex-président de Bithumb

Selon l’avocat de Lee, « la structure de cette affaire de crypto est un contrat de vente d’actions typique ». L’avocat a précisé que l’affaire a été exécutée en suivant rigoureusement les procédures typiques d’un tel contrat. Il a ajouté que « la négociation a duré 90 jours ». Il a expliqué que Gun ne poursuit Lee que pour éviter les actions en justice que peuvent mener les victimes de l’investissement.

En effet, si l’ex-président de Bithumb est reconnu coupable dans cette affaire, il pourrait être condamné à huit ans de prison. L’audience au cours de laquelle sa peine sera connue a été fixée au 20 décembre. Lee Jung-hoon a affirmé être «vraiment désolé d’avoir rendu la tâche difficile aux employés et d’avoir causé une pression sociale ». C’est l’une des affaires les plus médiatisées de l’industrie crypto dans le pays.

Pour les procureurs, Lee Jung-hoon a commis une fraude et il doit être sévèrement puni. À cet effet, il faut qu’il soit condamné à huit ans de prison, ont-ils dit. Selon l’accusation, « le montant des dommages est très important, et les dommages sont particulièrement importants pour les investisseurs ordinaires ».

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !