A
A

Crypto : L'ONU souhaite restreindre les pays en développement ?

sam 13 Août 2022 ▪ 14h00 ▪ 5 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La main invisible derrière les banques et les institutions mondiales fait apparemment un grand pas en avant. Par les biais de ses sbires, en l’occurrence l’ONU, elle compte imposer la fin des aventures cryptographiques pour les pays en développement.

ONU-CRYPTOMONNAIE

« Des mesures doivent être prises pour freiner l’essor des cryptomonnaies dans les pays en développement ». C’est l’un des messages forts contenus dans les notes d’orientations publiées par la CNUCED mercredi dernier.

Pas d’issue de secours pour les pays en développement

Si l’on tient compte de cette récente communication de l’ONU, les pays en développement auront intérêt à abandonner les cryptomonnaies pour les raisons suivantes :

  • exposition au risque de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale ;
  • augmentation des « risques et coûts sociaux » ;
  • problèmes liés à la volatilité des bitcoins et consorts pouvant affecter l’économie des pays en développement ;
  • mise en péril de la « souveraineté monétaire » de ces derniers ;
  • instabilité et insécurité des systèmes monétaires
  • etc.

En gros, il est temps de stopper l’hémorragie du côté de ces pays comme le Salvador ou la République centrafricaine qui étaient allés jusqu’à légaliser le bitcoin.

Mais en parlant d’hémorragie à stopper, ne se trouve-t-elle pas du côté des fans de la centralisation actuellement ?

« Il y a deux inquiétudes. Une qui est davantage sur le fait d’utiliser comme monnaie de référence – comme le Salvador ou à la République centrafricaine – le Bitcoin comme système monétaire alternatif. Là, c’est la crainte que cette stratégie soit dangereuse pour la stabilité du pays. Et puis, l’autre versant, c’est que le fait que, ces populations, qui effectivement, dans les pays en développement, ont une confiance en leurs institutions monétaires et bancaires assez faibles, utilisent les monnaies alternatives pour pouvoir accéder à des financements auxquels ils n’ont pas accès dans leur pays, puisqu’ils sont précarisés. Donc, il y a la crainte qu’ils se fassent leurrer en passant par des plateformes qui, à la fin, les rendraient débiteurs et les mettraient dans une situation financière délicate. »

Au CNUCED de proposer des solutions pour stopper l’essor des cryptos dans les pays en développement. Plus de détails sur le site des Nations Unies.

L’ONU est pro-bitcoin s’il s’agit de dons

« Tout ce qui brille n’est pas or », c’est ce qu’estime cette branche de l’ONU dont le patron est fan de blockchain et de dons en cryptomonnaies.

À titre de rappel, Antonio Guterres a toujours été ouvert à la technologie blockchain. Cette dernière étant capable de « dynamiser les progrès [des Nations Unies] vers les objectifs de développement durable ».

En décembre 2019, il a souligné dans un communiqué rapporté par Forbes que :

« Pour que les Nations Unies s’acquittent au mieux de leur mission à l’ère du numérique, nous devons adopter des technologies, telles que la blockchain, qui peuvent contribuer à accélérer la réalisation des objectifs de développement durable. »

D’où l’émergence d’idées avant-gardistes comme les « barres chocolatées tokenisées », l’acceptation de dons en BTC/ETH/LTC…

Il semble étrange que le site de l’UNICEF abrite une page totalement consacrée au crypto-don. Alors que ces dons seront en grande partie acheminés dans les pays en développement. Un vrai paradoxe, en effet ?

Il y a ONU et Onu

Un de ces quatre, vous ferez la connaissance de l’Onu, la plateforme technologique d’investissement. Récemment, la startup spécialiste de la richesse générationnelle a mis sur pied un compte de dépôt de cryptomonnaies. De quoi aider les familles et les amis à mieux construire un avenir financier grâce aux dons en crypto. ONU et Onu se mettent, par conséquent, au chevet des moins nanties. Mais l’ONU ira-t-elle jusqu’à abandonner certaines de ses missions par crainte de décentralisation ?

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !