A
A

Crypto : Près de 50 % de la génération Z et des milléniaux en veulent dans leurs fonds de retraite

mer 26 Oct 2022 ▪ 17h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

La capacité des cryptos à offrir des rendements supérieurs à ceux des placements bancaires fait qu’elles attirent davantage de monde. Quand le marché était stable, de plus en plus de personnes en profitaient pour augmenter leurs revenus. Désormais, certains en veulent plus et souhaitent profiter des fruits des actifs numériques dans leurs plans de retraite.

Generation Z, Milléniaux, Retraite, Crypto

La crypto pour doper le plan de retraite !

Aux États-Unis, une étude a montré que près de la moitié des travailleurs de la génération Z et des milléniaux voudraient avoir des actifs cryptos dans leurs plans de retraite 401(k). Concrètement, 46 % des membres de la génération Z et 45 % des milléniaux ont déclaré qu’ils aimeraient pouvoir investir dans des cryptos dans le cadre de leur planification de la retraite. De plus, l’enquête a montré que 43 % de la génération Z et 47 % des milléniaux investissent déjà dans les cryptos. Ceci, en dehors de leurs plans de retraite.

C’est ce qui ressort d’une enquête du gestionnaire d’actifs américain Charles Schwab. Pour avoir ces résultats, la société a interrogé 1 100 participants. Les participants travaillent pour des entreprises comptant au moins 25 employés et ont un plan de retraite 401 (k). Rappelons que les milléniaux désignent les personnes nées entre le début des années 1980 et le milieu des années 1990. La génération Z, les personnes nées entre le milieu et la fin des années 1990 et le début des années 2010.

L’annonce de l’enquête sur Twitter

Ces résultats contrastent avec une enquête réalisée sur les travailleurs de la génération Y et les boomers. Ces groupes deux comptent des personnes nées entre les années 40 et la fin des années 70. Respectivement, 31 % et 11 % de celles-ci souhaitent intégrer les cryptos dans leurs plans de retraite.

Quels efforts dans le sens de l’introduction des actifs numériques dans les plans de retraite ?

Aux États-Unis, il existe une grande controverse sur la question de l’introduction des cryptos dans les plans de retraite. L’affaire divise les sénateurs depuis plusieurs mois. Certains comme Elisabeth Warren du Massachussetts estiment que « c’est trop risqué d’exposer l’argent durement gagné à des casinos ».

Mais les lignes bougent petit à petit. Cette année, le gestionnaire d’actifs Fidelity Investments a lancé un plan d’investissement en bitcoins (BTC) pour les titulaires de plans de retraite 401 (k). Le bitcoin (BTC) peut occuper jusqu’à 20 % de la taille du portefeuille. En Australie, Rest Super est devenu, en novembre 2021, le premier fonds de retraite à proposer une allocation en cryptos. Plusieurs initiatives sont en cours de développement çà et là aux États-Unis.

Une retraite basée sur le bitcoin (BTC) ?

Cependant, les choses peuvent mal tourner. Un fonds de pension québécois a récemment perdu la quasi-totalité de ses 154,7 millions de dollars, investis sur la plateforme de prêts crypto, Celsius.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !