A
A

eNaira : Le Nigeria adopte une nouvelle stratégie

mer 07 Déc 2022 ▪ 17h00 ▪ 3 min de lecture - par Ariela RASOANJANAHARY

L’adoption de l’eNaira ne se passe pas comme prévu. Jusqu’à maintenant en effet, seulement un petit pourcentage de la population utilise cette monnaie numérique officielle du Nigeria. Pour pallier cette situation et surtout pousser les Nigérians à accepter l’eNaira, la banque centrale décide de limiter les retraits auprès des distributeurs automatiques.

Nigeria flag with the inscription CBDC (Central Bank Digital Currency) and a blockchain grid around. Graphic concept for your design. 3d rendering
La banque centrale du Nigeria limite les retraits quotidiens des guichets automatiques pour encourager l’utilisation de l’eNaira

Peu de Nigérians utilisent l’eNaira jusqu’à maintenant

Le Nigeria peut-être fier de devenir le premier pays africain à avoir lancé sa propre monnaie numérique. Seul problème : même après une année d’existence, l’eNaira n’est toujours pas bien accepté par la population.

Les données le prouvent : la banque centrale n’a pas atteint le taux d’adoption espéré. Elle ciblait près de 4 millions de Nigérians sans compte bancaire. Pour l’heure cependant, seulement 0,5 % des Nigérians utilisent l’eNaira.

La banque centrale du Nigeria repense sa stratégie 

En lançant l’eNaira, le Nigeria s’est fixé comme objectif d’abandonner les monnaies physiques (ou plus exactement les espèces physiques). Cette monnaie numérique est destinée à rendre le système de paiement du plus efficace, mais pas seulement ! L’eNaira permet aussi de réduire le coût des services bancaires. À travers cette monnaie numérique, le Nigeria pensait même optimiser la politique monétaire du pays.

Pour atteindre ces objectifs, la banque centrale a décidé de réduire considérablement le montant des retraits auprès des distributeurs automatiques. Une directive relative à cette mesure a été adressée aux entreprises financières.

Comme expliqué par la banque centrale du Nigeria, la diminution du montant des retraits concerne aussi bien les particuliers que les entreprises. Les particuliers peuvent retirer 225 $ par semaine, contre 1125 $ par semaine pour les entreprises.

La décision de la banque centrale du Nigeria de limiter les retraits auprès des distributeurs automatiques va certainement booster l’utilisation de l’eNaira. Mais est-ce vraiment la méthode idéale pour sensibiliser la population, surtout si la banque centrale cible les communautés les plus pauvres ? À méditer. 

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Ariela RASOANJANAHARY avatar
Ariela RASOANJANAHARY

Je m'appelle Ariela et j'ai 31 ans. J'oeuvre dans le domaine de la rédaction web depuis maintenant 7 ans. Je n'ai découvert le trading et la cryptomonnaie que depuis quelques années. Mais c'est un univers qui m'intéresse beaucoup. Et les sujets traités au sein de la plateforme me permettent d'en apprendre davantage. Chanteuse à mes heures perdues, je cultive aussi une grande passion pour la musique et la lecture (et les animaux !)

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !