Enquête Ifop pour Cointribune

Cryptomonnaies et NFT : une légitimité qui reste à construire chez les Français

Un an après la première enquête publiée en février 2021, cette nouvelle étude confiée à l’Ifop par Cointribune montre une très forte progression de la notoriété des cryptomonnaies chez les Français qui sont aujourd’hui plus de 8 sur 10 à en avoir déjà entendu parler. Notoriété que sont encore loin d’avoir les NFT, bien plus récents et qui concernent particulièrement pour l’heure un public jeune, voire très jeune.

Si la légitimité des actifs numériques reste encore à établir – une forte majorité voit les cryptos comme un phénomène de mode spéculatif et les NFT comme des produits purement ludiques -, la jeune génération compte dans ses rangs nombre d’initiés qui croient fermement dans leur potentiel et sont prêts à y investir.  

Boom de notoriété pour les cryptomonnaies

Tout juste un an après la première enquête confiée par Cointribune à l’Ifop, la notoriété des cryptomonnaies a fait un bond considérable chez les Français : ils sont aujourd’hui 82% à en avoir déjà entendu parler contre seulement 58% en février 2021. L’intérêt porté aux monnaies numériques par des personnalités à forte notoriété comme Elon Musk ou les fluctuations spectaculaires du cours du Bitcoin en 2021 ont régulièrement alimenté l’actualité et ainsi contribué à une large connaissance du phénomène. Une perception accrue tant sur la forme que sur le fond puisque 4 personnes sur 10 assurent savoir précisément ce que sont les cryptomonnaies.

Valeur star, le Bitcoin est aujourd’hui connu par près de 9 Français sur 10 (88%, en hausse de 5 points en un an). Plus récents, les NFT n’ont pas encore massivement touché le grand public, même si un Français sur 4 (25%) en a déjà eu vent, mais seulement 8% comprenant de quoi il s’agit. Cryptomonnaies et NFT partagent de manière assez nette le même public : il s’agit plutôt d’hommes jeunes, diplômés de l’enseignement supérieur, appartenant aux catégories socio-professionnelles aisées et résidant dans l’agglomération parisienne.

Un potentiel d’investissement très générationnel

Parmi les personnes déclarant connaître les cryptomonnaies, près d’un quart (23%) a déjà investi (9%) ou aimerait le faire (14%), avec une vraie ligne de fracture générationnelle : 40% des 18-34 ans sont dans cette situation contre seulement 18% des plus de 35 ans. Fracture que l’on retrouve pour les NFT : 45% des 18-34 ans qui connaissent les NFT ont déjà investi ou s’y disent prêts contre moins d’un quart (23%) chez leurs aînés. Il y a donc fort à parier que les NFT continueront de se développer avec l’appui de cette classe d’âge et le pouvoir d’achat croissant dont elle disposera dans les prochaines années.

Cryptomonnaies : des Français toujours sceptiques mais conscient d’un phénomène révolutionnaire

Après avoir baissé entre 2019 et 2021 (de 83% à 75%), la proportion de Français qui voient dans les cryptomonnaies un phénomène de mode repart à la hausse en ce début d’année 2022 : près de 8 sur 10 (79%) sont d’accord avec cette affirmation et autant estiment qu’il s’agit là d’un produit purement spéculatif. Un sentiment partagé, dans une moindre mesure certes mais néanmoins majoritairement, par celles et ceux qui ont déjà investi dans les cryptomonnaies : ils sont 67% à y voir eux aussi un phénomène de mode au caractère purement spéculatif.  Une perception qui trouve notamment sa source dans la très forte volatilité du cours du Bitcoin : après avoir atteint un plus haut à 68 500 dollars en novembre dernier, il a vu sa valeur presque divisée par deux (38 000 dollars fin janvier) en moins de 3 mois.

Les écarts se creusent considérablement entre les initiés et les autres lorsque l’on aborde les représentations « positives » liées aux cryptomonnaies : si 79% de ceux qui ont déjà investi dans la monnaie numérique jugent qu’il s’agit là d’un placement rentable, seulement 42% de ceux qui n’ont pas entrepris une telle démarche y croient également. Une défiance que l’on retrouve (68% contre 32%) avec la notion de placement à long terme. Toutefois, s’ils restent sceptiques, les Français ont conscience d’assister à un phénomène majeur : plus de 6 sur 10 sont d’accord avec le fait que les cryptomonnaies révolutionnent le concept même de monnaie.

1 Français sur 6 prêt à être payé en Bitcoin

Preuve que le Bitcoin n’est plus un phénomène marginal, près d’1 Français sur 4 (24%) se dit aujourd’hui prêt à effectuer une transaction à l’aide de cette monnaie numérique, même si dans les faits, la part de ceux qui ont franchi le pas reste faible. Mais les intentions progressent doucement, qu’il s’agisse de régler des achats en ligne (22%, + 2 points en un an) ou d’être payé en Bitcoin (15%, + 2 points également). Une relative frilosité que l’on ne retrouve pas chez les Français ayant déjà investi dans les cryptomonnaies : 70% d’entre eux envisagent par exemple de payer leurs achats quotidiens par ce biais (et 23% disent l’avoir déjà fait) tandis qu’ils sont près des 2/3 (65%) à être favorables à l’idée d’être payés en Bitcoin. Plus inquiétant, 43% des investisseurs en monnaie numérique se disent prêts à payer des achats illégaux en Bitcoin, 20% assurant même l’avoir déjà fait.

Les jeunes portent l’avenir des NFT

Logiquement au regard du profil type des connaisseurs en la matière, c’est chez les plus jeunes que l’on rencontre le plus d’acheteurs potentiels de NFT : près de la moitié (49%) des 18-24 ans se disent prêts à acheter un objet numérique en NFT contre 27% pour l’ensemble des Français et seulement 8% chez les plus de 65 ans. Les œuvres d’art numériques et le contenu additionnel pour jeux vidéo sont les deux produits les plus susceptibles d’être achetés sous cette forme. Si elle séduit moins, la perspective d’acquérir le tweet d’une personnalité publique sous forme de NFT est toutefois envisagée par près d’un jeune sur 4 (23%).

Les initiés voient les mondes virtuels l’emporter

Le pessimisme lié à la place de plus en plus prégnante du numérique dans nos vie semble aller de pair avec la connaissance que l’on a de cet univers. Il est frappant de constater combien les Français ayant investi dans les NFT se montrent beaucoup plus avertis des dérives avérées ou potentielles que ceux qui connaissent peu ou pas le sujet : les premiers ont par exemple une conscience beaucoup plus forte (63%) de l’impact négatif du mode de production des NFT sur l’environnement que les autres (57%). Les connaisseurs des NFT sont également plus inquiets du développement des mondes virtuels (65% contre 57%) et près du double à être convaincus que ces derniers prendront l’avantage sur le monde réel dans les prochaines années (63% contre 36%).

Plus sensibles aux aspects négatifs du numérique, les connaisseurs des NFT affirment également avec plus de force que l’ensemble des Français leur croyance dans les transformations positives qu’il peut porter. C’est notamment vrai avec la Covid-19 : 79% des investisseurs en NFT disent que la crise sanitaire a fait évoluer de manière positive leur regard sur les nouvelles technologies quand c’est le cas pour à peine plus d’1/3 (35%) des Français. Et le fossé se creuse plus encore lorsqu’il s’agit de considérer que la France devrait s’appuyer sur les cryptomonnaies pour relever les défis post-Covid (64% contre 19%) ou encore que les NFT peuvent avoir autant de valeur qu’une œuvre d’art matérielle (68% des connaisseurs le pensent contre 15% des « néophytes »).

Les NFT, un produit avant tout ludique…

Qu’ils soient jeunes ou moins jeunes, les Français peinent pour l’heure à distinguer les NFT comme une source d’investissement susceptible de prendre de la valeur à moyen et long terme. C’est notamment l’avis de 62% des moins de 34 ans qui voient dans les NFT un produit avant tout ludique et sans grand intérêt en termes de rentabilité, alors même qu’ils sont les plus nombreux à connaitre ce type de produits et à se dire prêts à en acheter.

…mais dont la valeur du marché devrait progresser

Quand on interroge enfin les connaisseurs des cryptomonnaies et des NFT sur l’évolution du marché des actifs numériques, on constate qu’un potentiel gain de valeur plus important est accordé aux NFT dans les 3 prochaines années : plus de la moitié des personnes consultées (57%) voient le marché des NFT être supérieur à ce qu’il est aujourd’hui quand 41% ont le même sentiment vis-à-vis des monnaies numériques. Pour ces deux actifs, la perception d’un marché en baisse à 3 ans reste minoritaire de manière assez marquée (16% pour les NFT, 19% pour les cryptos). Quant à celles et ceux qui anticipent une stagnation du marché d’ici 2025, ils sont plus nombreux du côté des monnaies numériques (40%) que des NFT (27%).

L’enquête a été réalisée par questionnaire auto administré en ligne du 19 au 24 janvier 2022 auprès d’un échantillon de 2 003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 29 945,97 $ 1.78%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 2 008,28 $ 1.78%
DEFI (DEFIPERP) 3 703,90 $ 1.37%
MARKETS (ACWI) 87,95 $ 0.29%
GOLD (XAUUSD) 1 846,18 $ 0.24%
TECH (NDX) 11 835,62 $ -0.29%
CURRENCIES (EURUSD) 1,06 $ -0.21%
CURRENCIES (EURGBP) 0,844980 £ -0.41%
CRUDEOIL (USOIL) 110,52 $ -0.99%
IMM. US (REIT) 2 463,96 $ 0.79%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document