A
A

France : Que faut-il attendre du prochain président de la République en matière de cryptomonnaies ?

dim 24 Avr 2022 ▪ 11h30 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Il y a deux semaines, les Français ont décidé de porter au second tour de l’élection présidentielle le président sortant Emmanuel Macron et la candidate de l’extrême droite Marine Le Pen. Alors que l’économie a été beaucoup plus au cœur des débats de l’entre-deux tours, les cryptomonnaies ont encore été évitées par les deux protagonistes. L’adoption d’un cadre réglementaire des actifs numériques étant actuellement une priorité pour l’Union européenne, il importe de savoir ce que pense celui ou celle qui dirigera la France pour les 5 prochaines années.

cryptomonnaies

La nécessité d’une réglementation du marché des cryptomonnaies comme seul point commun

Ancien ministre de l’Économie, de l’industrie et du Numérique sous François Hollande, Emmanuel Macron est avant tout un banquier. Cette présentation suffit à priori pour deviner la posture de l’homme sur l’avenir des cryptomonnaies. En effet, ce dernier partage les angoisses du secteur bancaire européen comme il l’a prouvé en 2018 au forum International de Davos en affirmant que les cryptomonnaies « peuvent créer des crises financières et déréguler les systèmes ». S’il n’a pas clairement réclamé leur interdiction, le président français souhaiterait que ces actifs perturbateurs soient plus réglementés.

En face, Marine Le Pen s’est distinguée par le passé en s’en prenant violemment aux cryptomonnaies, prouvant au passage qu’elle ne maitrise pas le sujet. En 2016, elle avait notamment lancé un appel à l’interdiction du bitcoin, le présentant comme une invention du lobby des affaires de Wall Street. Avec le temps, elle a adouci son discours et s’est rangée du côté des politiciens réclamant une réglementation immédiate des cryptomonnaies, à l’instar d’Emmanuel Macron. Dès lors, il semblerait que la France se dirige vers une politique réglementaire stricte des actifs crypto, indépendamment de l’identité de celui qui sera élu ce jour.  

Vers l’adoption de l’approche réglementaire européenne

En cas de victoire, Emmanuel Macron devrait maintenir sa posture actuelle, à savoir promouvoir l’économie numérique tout en exigeant plus de conformité des cryptomonnaies. Lors d’une récente interview accordée à Cointelegraph, il a d’ailleurs affirmé qu’il n’était pas favorable à un secteur financier autorégulé. Son gouvernement devrait donc s’aligner sur les directives de l’UE

Moins concernée par l’économie numérique, Marine Le Pen pourrait également se ranger du côté de l’approche réglementaire de l’UE afin de limiter le champ d’action des cryptomonnaies. Il s’agit de l’issue la plus probable même s’il n’est pas exclu de la voir adopter une position anti-UE comme dans plusieurs domaines de son programme.

Il y a 15 jours, nous regrettons déjà ici que les 12 candidats ne se soient pas exprimés davantage sur les cryptomonnaies alors que 4% des adultes français ont affirmé que le sujet déterminera leur vote. Même si les deux candidats en lice pour le second tour des présidentielles continuent d’éviter le sujet, il semblerait que la France se dirige vers l’adoption de l’approche réglementaire européenne.

Source : Cointelegraph

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !